1. Les aventures d'Aldvin, le barde


    Datte: 17/11/2022, Catégories: ff, fff, grp, Collègues / Travail forêt, bateau, amour, BDSM / Fétichisme Transexuels fdanus, donjon, attache, conte, merveilleu, sorcelleri, merveille, Auteur: Miss Arthur

    Je suis un garçon né dans une famille pauvre, vivant dans un village perdu des landes brumeuses du royaume d’Erebus. Après une enfance miséreuse à subir famines, razzias des bandits et des seigneurs, j’avais fini par me fortifier en m’entraînant progressivement aux arts du combat avec les autres enfants. Certes, n’avions-nous souvent que nos mains et des bâtons plus ou moins adaptés, mais c’était une bonne formation à laquelle je pris goût d’emblée.
    
    Bien qu’étant pauvres, nos familles n’étaient pas pour autant dépourvues de culture et les veillées d’hiver nous permettaient d’apprendre les légendes et aussi d’apprendre à les conter ou à les chanter. J’avais d’ailleurs et une très belle voix, doublée d’une excellente mémoire. J’avais envisagé dès mon adolescence de quitter le village et de mener une existence de barde itinérant. L’opportunité se présenta pour moi de changer de vie alors qu’une troupe de saltimbanques était présente au village.
    
    Mes parents connaissaient mon projet et ils avaient conscience de l’absence d’avenir pour moi si je restais. J’avais évidemment attiré l’attention des saltimbanques par la qualité de mon chant et ma façon de raconter les histoires. Ils me proposèrent de me joindre à eux. Je quittai donc le village avec eux quand ils repartirent. Ma mère pleura beaucoup et les adieux furent déchirants. Mon père me donna sa bénédiction. J’avais dix-huit ans.
    
    Je restai deux ans membre de la compagnie des Caméléons(c’était leur nom), période ...
    ... pendant laquelle je parcourus beaucoup de villes du royaume. J’eus l’occasion de rencontrer enfin les autres espèces qui peuplaient la terre, mais que je n’avais jamais vues en passant ma jeunesse dans mon village : les elfes, les nains, mais aussi les orcs et les gobelins, espèces beaucoup moins sympathiques et sociables que les précédentes… Même si interférer avec des elfes ou des nains pouvait parfois s’avérer problématique.
    
    Au contact de la troupe et compte tenu des spectacles que nous faisions, mon art s’affinait et j’avais beaucoup de succès, y compris auprès des femmes… J’eus donc l’occasion de perdre rapidement ma virginité et d’expérimenter les ébats amoureux avec des humaines, mais aussi des elfes et des naines. Je n’eus pas l’occasion de le faire avec des orques ou des gobelines et n’en avait aucune envie du fait de leur odeur corporelle, de leur haleine ou encore de piquants dépassant de leur corps ici ou là… J’avoue que ma préférence allait aux elfes, et ce, pour différentes raisons. Sans doute mon art de barde était-il, au final, plus proche de la culture elfe que de celle des humains ? Sur le plan sexuel, j’aimais particulièrement la façon très agréable pour un homme dont elles utilisaient leur vulve pendant l’acte sexuel… provoquant des sensations qu’aucune femme humaine ne m’avait données jusqu’ici…
    
    Cette vie de saltimbanque était à la fois pleine de découvertes entre nos lieux de séjour et les personnes que nous rencontrions, mais aussi finalement un peu ...
«1234...45»