1. Sandrine et Nicole


    Datte: 09/11/2022, Catégories: fh, ff, ffh, Collègues / Travail uniforme, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme Oral 69, pénétratio, hdanus, totalsexe, Auteur: Lauchris

    Voilà presque trois mois que je suis en OPEX sur le territoire Bosniaque. Nous sommes au mois d’octobre et le temps s’est grandement rafraîchi après un été torride. Pour ma part, côté boulot, on ne chôme pas avec Enzo. Les journées sont dures entre les pannes et les maintenances récurrentes sur les matériels. Mais comme nous nous entendons bien et que le boulot est prenant, les jours et les semaines passent à vitesse grand V. Côté cœur, c’est l’amour fou avec Sandrine, ma douce blonde. Que ce soit sur le plan intellectuel ou sexuel, notre entente est parfaite. Sandrine est simple à vivre, pleine d’humour et aime l’amour sous toutes ses formes sans avoir de tabous avec moi. Bien que nous soyons dans un milieu militaire, confiné avec très peu de sorties autorisées et un couvre-feu à 22 h, nous arrivons à nous aménager des moments où nous pouvons nous retrouver seuls et nous aimer tranquillement. Ma dulcinée aux yeux émeraude a un don avec sa bouche et la fellation est un art qu’elle maîtrise à la perfection. Quand je lui confie ma queue et mes boules, mon cerveau se déconnecte de la réalité et je rentre dans une autre dimension où seul le plaisir compte.
    
    Ce soir, nous sommes tous les deux avachis dans un canapé dans le noir devant une télé où passe un film diffusé sur le réseau interne du DETAIR. Les filles se sont aménagé une petite salle au fond d’un couloir où les mecs sont normalement interdits. Pour y venir, il faut montrer patte blanche et y être invité.
    
    Nous sommes ...
    ... seuls dans la salle. Il y a une soirée organisée chez les commandos et toutes les filles du camp y sont.
    
    Nous avons décidé de rester tranquilles. La veille avec Enzo, nous étions sur une panne qui nous a pris une grosse partie de la nuit et nous sommes rentrés à quatre heures du mat. Le temps de prendre une douche et de manger un bout de gras, nous devions partir sur Mostar amener un groupe électrogène. Arrivé en début de soirée, je viens de prendre ma douche et ce soir, je ne vais pas faire long feu. Habillé d’un bas de survêtement, d’un tee-shirt et en claquettes. Je suis complètement naze et bâille de plus en plus devant le film que je regarde distraitement. Sandrine a sa tête posée sur mes cuisses, son visage tourné vers moi et les yeux fermés. Le film avec Bruce Willis ne l’intéresse pas. Elle me raconte sa journée épouvantable et ses malheurs qu’elle a eus aujourd’hui avec sa chef. Elle a besoin d’être câlinée et que je lui remonte le moral. Je lui caresse ses fins et soyeux cheveux et je compatis à ses malheurs. Elle en a gros sur la patate et Hélène en prend pour son grade.
    
    Au bout d’un moment, ses paroles se tarissent et le silence s’installe. Je sens sa main s’infiltrer à l’intérieur de mon pantalon. Je descends mon regard et dans la pénombre, je vois ses yeux qui me fixent.
    
    — Soulève-toi, s’il te plaît, elle me dit.
    
    J’obtempère de suite, je lève mes fesses et elle me descend le haut de mon pantalon. Je n’ai pas mis de slip et ma verge au repos apparaît ...
«1234...8»