1. C'est le Pérou !


    Datte: 07/11/2022, Catégories: fh, hplusag, Collègues / Travail voyage, noculotte, Oral fouetfesse, Humour Auteur: Cormobin

    Ma boîte est spécialisée dans l’agriculture et cherche à se développer encore davantage, à l’international. Prochain marché prometteur, paraît-il : l’Amérique Latine. Avec l’autre cinglé à Washington, l’Europe a des atouts à jouer face aux « gringos ». Nous allons nous appuyer sur notre succursale, déjà implantée au Pérou, pour y développer d’autres activités, enfin, tenter d’y conduire une démarche pro-active pour augmenter notre chiffre d’affaires local.
    
    Et c’est à moi, Simon, qu’il revient de mener cette visite exploratoire. À priori, nous aurons à la fois des rencontres en groupe et aussi des entretiens individuels. Notre objectif est plutôt de tenter duB to B(1), peut-être aussi en renforçant les partenariats institutionnels qu’a su développer Jorge, le responsable de notre filiale péruvienne. On se connaît un peu, on a sympathisé lors de ses visites en France. Je lui avais fait part de mes soucis conjugaux et l’avait informé de ma séparation, puis de mon divorce, avec Chloé.
    
    Pour ce déplacement, compte-tenu du travail à faire, je fais le tour des volontaires dans mon service : impossible d’intervenir seul face à des groupes et il faut également être réactif lors des entretiens. Clotilde se porte volontaire. Maintenant que sa fille a 3 ans, elle a moins de scrupules à laisser Olivier, son mari, s’en occuper pendant quelques jours, sachant qu’il peut compter sur le renfort de ses parents. Clotilde parle bien espagnol. Nous utilisons les deux semaines avant le ...
    ... déplacement pour finaliser notre agenda et préparer les présentations. Je ne suis pas très hispanophone, mais je m’en sors. Jorge parle parfaitement le français et fera l’interprète quand nous en aurons besoin.
    
    Côté hébergement, après avoir vaguement regardé les hôtels, et après en avoir discuté avec Clotilde, je suggère à Jorge de nous trouver un Airbnb. Il nous faut un appartement avec deux chambres et deux salles de bain. Avec ça, on aura chacun notre indépendance et on pourra se servir du salon comme salle de réunion ou de travail, pour ajuster nos présentations et notre stratégie, d’un jour à l’autre. Aussi bien Clotilde que moi ne sommes jamais allés en Amérique Latine. Avec le décalage horaire, nous décidons de partir le vendredi soir, pour éliminer les tracas du jetlag durant le week-end avant d’attaquer, frais et dispos, nos rendez-vous dès le lundi matin. On a prévu de rentrer le jeudi soir, 4 jours de travail, ça doit suffire et comme ça, Clotilde ne perdra qu’un seul week-end en famille.
    
    Jorge nous envoie les références de 2 Airbnb qui semblent convenir à ce que nous cherchons. Il nous dit qu’il préférerait celui situé dans le quartier de Miraflores : c’est un quartier sympa, calme. Clotilde regarde, elle me dit que les chambres lui paraissent correctes, donc Jorge nous retient celui-là, et il passe la commande, en faisant facturer par la boîte.
    
    Comme j’ai l’habitude d’Airbnb, je lui demande de prendre les infos pour qu’on sache comment on récupérera les clés, ...
«1234...14»