1. Moi, je, Isabelle


    Datte: 05/11/2022, Catégories: f, fh, revede, Masturbation Oral Auteur: ElodieParis

    Voici un récit troublant qui m’a été adressé par Bruno, un lecteur qui souhaite rester anonyme. Il m’a fait le plaisir de lire tous les textes que j’ai publiés. Il en a fait une magnifique synthèse sur qui je suis et ce que j’aime, selon sa propre imagination. Il a aussi utilisé nos échanges par courriel. C’est un cadeau sublime que de se voir dans les yeux d’un autre. Je vous laisse donc découvrir son magnifique texte où il a l’audace de se mettre à ma place pour me faire dire des choses très intimes :
    
    Mon nom d’auteure sur le site érotique « Rêvebébé » est ElodieParis. Ceux qui me connaissent un peu, ou les plus perspicaces, savent qu’en réalité je me prénomme Isabelle, ou bien Isa pour les intimes.
    
    Je suis tombée sur le site où vous vous trouvez par hasard, avant de devenir une lectrice de plus en plus assidue. Je prenais de plus en plus de plaisir à le lire, petit à petit. Beaucoup de plaisir même, peut-être un peu trop. J’ai la fragilité de tomber facilement dans des addictions et des excès.
    
    Depuis plus d’un an maintenant, je me suis mise à me dévoiler à vous à travers l’écriture de textes érotiques sur ce site. Cela me faisait un bien fou de vous faire part de ma sensibilité, ma timidité, ma sexualité, mais aussi de mes caresses, mes orgasmes, mes envies de sexe et mes fantasmes. Je prends du plaisir à me dévoiler dans chacun de mes écrits. C’est pour combler un grand besoin de séduire et de m’exhiber, je pense. J’ai aussi besoin de parler, car dans la vraie ...
    ... vie je ne suis pas bien bavarde, je suis une taiseuse.
    
    Dans mes textes je ne sais parler que de moi et de mes émotions, n’arrivant pas à écrire des histoires parlant d’autres personnages. J’ai beaucoup été critiquée pour cela par certains lecteurs se lassant de lire toujours sur moi. Ils ne comprennent pas que je m’effeuille en m’offrant un petit peu plus à eux à chaque fois. Je donne ce que j’ai de plus intime, de plus personnel, et dis des choses que je n’oserais jamais dire à mon amour.
    
    J’ai besoin d’écrire des mots que je ne pourrais jamais chuchoter à personne, non personne. J’ai un besoin vissé au corps de séduire et d’être enfin cette tentatrice qui sommeille en moi depuis si longtemps. La conclusion de mon auto thérapie est qu’au fond de moi je pense être une vraie petite salope, même si cela n’est pas l’image que je veux donner des femmes, et qui est très loin de ma religion.
    
    Pour tout vous dire, parler de choses si intimes m’aide, car je cherche à me connaître mieux moi-même. J’essaye d’avancer dans ma petite vie, mais ne sais trop comment ni par quel chemin. Ma fragilité et sensibilité sont toujours à fleur de peau. Un rien peut me déstabiliser, un regard, un geste. Alors, imaginez l’impact si puissant des mots sur moi comme les commentaires méchants et les mauvaises notent sur mes publications qui m’affectent terriblement.
    
    Quand je suis dans mes phases électriques, lire les textes sur le site me met dans tous mes états, surtout au bureau, dès que mes ...
«1234...»