1. La déchéance d'Hélène 01


    Datte: 31/10/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byAstarouge

    Bonjour,
    
    Je vais maintenant vous raconter la lente déchéance de ma famille, qui me transforma de fille de bourgeoise en putain de bas étage. Tout commença lors d'une réunion de famille, ou mon père, François avait insisté pour que tout ses enfants soient là. Nous étions donc ensemble avec mes deux sœurs, mon père, médecin, et ma mère infirmière, avec un ami de la famille, Vincent, qui avait l'air de faire pas mal de petites affaires avec mon père.
    
    Papa avait réuni toute la famille quand Vincent pris la parole, il avait le ton grave :
    
    « Je suis un ami de la famille, vous le savez, j'ai donc prêté des sommes importantes d'argent à François, au titre de l'amitié que j'ai pour votre père. Mais il m'a trahi, il a préféré dilapider tout son argent dans les jeux, au mépris de sa famille et de moi. Lui, le bon médecin de campagne, ruiné, déchu. »
    
    J'étais là, sur le canapé, avec mes 2 sœurs et mes parents, assise sur le canapé quand il reprit, solennellement:
    
    « Je peux vous éviter la ruine et le déshonneur, à toute, mais cela à un prix, et il sera lourd ; pensez cependant que si vous n'acceptez pas ma proposition, votre maison sera saisie, François sera radié de l'ordre à vie, vous perdrez tout, et serez obliger de vous mettre à travailler dur, pour gagner une misère qui sera immédiatement absorber par vos dettes insoutenables »
    
    Il reprit:
    
    « Vous vous demandez sans doute pourquoi j'ai posé une cage, et une enveloppe devant vous? et bien cela est simple : dans ...
    ... deux heures, je prendrais cette cage et l'enveloppe dessus. Soit il y a une des filles dedans, avec le bâillon qui s'y trouve, et j'oublie tout, soit la cage est vide et votre famille va être détruite. Je vous laisse le choix de qui vous mettrez dedans. L'enveloppe contient un papier de mise sous curatelle, pour folie et délire paranoïaque, que François, en tant que psychiatre repliera, afin que je devienne le tuteur de sa fille (et puis ça évitera qu'elle essaie de porter plainte) »
    
    Maman éclata en sanglot, me père se pris la tête dans les mains, et nous restions toutes bouche bée
    
    « Ne fait pas ça, ne touche pas à mes filles, prend moi plutôt » supplia maman
    
    Il répondit froidement :
    
    « Je me fout de comment vous choisiriez, mais il faut que ce soit une des filles » Comme je suis sympa, je garderais votre fille 4 ans à mon service, elle aura le droit à une lettre par mois, et 6 fois par ans, je viendrais vous rendre visite un weekend avec elle"
    
    Il quitta ensuite la pièce, nous laissant seule décider de notre destin
    
    Mon père voulait partir sur la banqueroute, et ma mère aussi, mais nous on ne voulait pas tout perdre, Charlotte, ma sœur aînée, chômeuse avait besoin de mes parents, surtout qu'elle élevait difficilement ses jumeaux qu'elle avait eus à 14ans. Alix ma plus jeune sœur avait à peine 17 ans et avait besoin de sa vie. Il ne restait que moi, Hélène célibataire de 25 ans, yeux ambré, brune à la peau claire, les trais fin et mon gros 90D et mes fesses un peu ...
«1234»