1. Amandine volleyeuse et étudiante hors pair (3)


    Datte: 19/10/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: emy602

    Je voulais vous remercier pour tous les retours positifs que j’ai pu avoir et je m’excuse pour mon irrégularité d’écriture... je vais essayer de me dégager plus de temps pour écrire et continuer si mon histoire plaît toujours autant :).
    
    Lors de la publication de cette partie (chapitre 3), je vais publier sur le forum un sondage. Tous ceux qui veulent s’impliquer, je vous invite à voter afin de choisir la tournure des événements. Je souhaite vraiment faire participer le plus de gens intéressés. Merci encore et bonne lecture :)
    
    Léa s’arrête, je récupère mon sac et lui dis...
    
    — Tu... tu ne voudrais pas monter.
    
    Un sourire gêné se dessine sur mes lèvres. Nous sommes figées l’une et l’autre. Seule la pluie qui s’abat sur la voiture daigne faire du bruit. Je rougis et ravise mes propos.
    
    — Je suis bête, tu dois avoir autre chose à faire.
    
    Je n’ose plus la regarder, fuyant son regard, je tourne la tête et ouvre la portière. Une main se pose sur mon épaule. Une main douce et rassurante.
    
    — Non, tu n’es pas bête et oui je veux monter avec toi.
    
    On se sourit toutes les deux, comme soulagées d’un poids. Elle se rapproche de moi, sa bouche effleure la mienne et glisse le long de ma joue pour arriver enfin à mon oreille. Je sens son souffle chaud se faufiler le long de ma nuque. Elle me mord délicatement l’oreille et finit par ajouter :
    
    — Je crois qu’on n’a pas fini ce qu’on a commencé.
    
    Je tremble de désir et d’impatience, heureusement Léa se gare rapidement. ...
    ... Nous sortons toutes les deux de la voiture. La lourde pluie s’abat sur nous et nous courons en direction de mon appart. Je cours aussi vite que cela m’est possible avec mes talons et Léa s’ajuste à ma course. Enfin, nous arrivons, nous nous abritons sous le porche de l’immeuble. J’écarte mes cheveux trempés de mon visage. Ma robe est imbibée d’eau et me colle à la peau. Je me sens toute souillée. Je m’apprête à sortir mes clés de mon sac, mais Léa me retourne et me plaque contre le mur. La surprise me déséquilibre et je manque de trébucher. Je me rattrape comme je peux à elle. Ma robe se lève avant d’être plaquée au mur. Mes fesses découvertes viennent s’écraser contre le marbre blanc. Léa, me tenant les bras, vient poser ses lèvres sur les miennes. Son baiser chaud contraste avec le froid du marbre qui traverse mes fesses. Reprenant mes esprits, je la repousse avec un large sourire.
    
    — Tu ne m’aides pas là. Laisse-moi ouvrir la porte.
    
    Sans remettre ma robe, je sors enfin mes clés et ouvre la porte de l’immeuble. Je monte en première, laissant mes fesses, soulignées par mon string noir à la vue de Léa. À ma grande surprise, elle résiste à y toucher. Jetant un œil derrière moi de temps en temps lors de la montée des 2 étages, je le vois vérifier que nous sommes bien seules dans la cage d’escalier. Arrivé devant le seuil de ma porte, je descends ma robe et me tourne vers Léa:
    
    — Il faut qu’on essaye de se tenir jusqu’à ma chambre, je ne sais pas où sont mes colocs.
    
    Elle ...
«1234»