1. Du miel et du lait chez les scouts


    Datte: 26/09/2022, Catégories: Première fois Auteur: Indiascalling

    Cette histoire est arrivée lors d'un Jamboree (un rassemblement mondial des scouts). Il avait lieu en Angleterre.
    
    Je me souviens que je ne l'avais rencontré que vers la fin du jamboree et que nous nous étions tout de suite plu : moi j'étais encore musculeux à l'époque, indien aux yeux et aux cheveux d'un noir profond et elle, d'une silhouette mince, aux yeux bleus et blonde. J’arborais encore une mâchoire légèrement carrée et un regard à la fois doux mais profond (selon ses dires). Elle avait un sourire charmeur et des yeux pétillants. Ses cheveux volaient au vent quand elle ne les attachait pas en queue de cheval, serrés à la mode polonaise. J’aimais passer du temps avec elle, main dans la main, à flâner ici et là au gré de nos envies. Il nous arrivait de nous enfuir du campement pour aller nous aventurer, complices, et doucement… nous tombions amoureux….
    
    Si je devais me décrire à cette époque, je dirais que j’étais grand, serviable, aventureux et désireux de connaître les choses de l’amour. Elle, avait déjà eu un copain avec qui cela s’était mal terminé. Elle me racontait qu’ils n’avaient fait que quelques préliminaires mais qu’avec son ami d’enfance, elle avait appris « pas mal de chose concernant les mecs ». Je n’en revenais pas de son audace, de sa féminité et de sa fougue. J’étais subjugué de voir a quel point elle était à l’aise avec son corps, qu’elle ne s’interdisait jamais de montrer, que ce soit simplement son ventre, un décolleté ou encore ses longues ...
    ... jambes fines de jeune femme. Son nez était légèrement droit et sa bouche pulpeuse mais bien dessinée. Quand elle souriait je voyais apparaître des ridules sur le coin de ses lèvres et j’aimais la manière dont les arêtes de son nez se retroussaient légèrement. Elle arborait quelques taches de rousseur très mignonnes.
    
    Un soir, après avoir acheté une glace puis un chocolat chaud dans une échoppe ambulante pour ma douce amoureuse, nous avions décidé d'aller voir le lac central car il y avait là un bois calme où nous pourrions parler tranquillement.
    
    Quand nous sommes arrivé près du lac, il était déjà tard dans la nuit. La nuit était noire car des nuages obscurcissaient la lune. Nous n’avions qu’un portable avec une vague lumière pour nous éclairer et tentions de nous avancer entre les buissons et les arbres bordant une clairière jouxtant le lac. Lorsque je déplaçai la lampe du portable d’une main, je me figeai et elle suivit le geste. Nous entendions des petits bruits étranges. En tendant l’oreille, je me concentrai pour saisir la provenance de ces bruits. Je compris alors avec un sourire. Il s’agissait de bruit de bouches mouillées entrelacées et de langues se glissant dans la bouche de l’autre et de gémissements étouffés. En me concentrant mieux, j’entendis des bruits de vêtements serrés, de liquide giclant sous l’assaut répété de doigts fureteurs. Faisant le faux naïf, je brandis la lampe sur un couple en pleins ébats. Un tunisien se faisait branler par une autrichienne ...
«1234...7»