1. Tombés du ciel (13)


    Datte: 24/09/2022, Catégories: Hétéro Auteur: Yojik

    Alicia et ses enfants avaient débarqué dès le vendredi soir, la jeune femme ne restant que peu de temps pour filer à son club. Roger, comme il l’avait promis, avait contacté Bérénice pour l’avertir de la venue de leurs "petits-enfants" et de leur "fille". La femme aux cheveux gris avait sauté de joie et sur l’occasion pour les retrouver. L’employée de mairie était arrivée chez Roger dès la fin de son travail. Être seule avec lui, lui avait rappelé les instants d’angoisse qu’ils avaient enduré en attendant un message d’Alicia. Quand elle avait été rassurée, elle était trop vite repartie. Elle le regrettait amèrement maintenant, elle aurait dû coucher avec lui encore une fois. Sentir son corps puissant contre son sein, son sexe dans son vagin ou entre ses lèvres, la langue de Roger sur son clitoris. Entendre ses mots grossiers, se laisser traiter de chienne ou de salope, mais être choyée comme une reine par cet homme. Son homme, celui qui aurait dû l’être pour toute la vie.
    
    Sans doute, l’impression qu’il était trop tard l’avait arrêtée à ce moment-là. Tout le temps qu’ils avaient attendu la petite famille, elle avait scruté le visage de Roger pour voir s’il avait eu les mêmes interrogations. Il semblait lancer des regards empreints de désir et d’attention vers elle, sans pour autant avoir les gestes qui auraient pu aller avec. Il s’était contenté d’une bise et de quelques élans tactiles plus amicaux qu’autre chose. Et puis ses questions s’étaient un temps calmées, toute ...
    ... accaparée qu’elle fut de revoir Alicia, Hala et Salil. Si la jeune femme était partie assez vite pour aller travailler, le plaisir de se faire à nouveau appeler "mamie" n’avait pas de prix pour Bérénice. Elle avait savouré les quelques "mamounette" que lui avait dit Alicia et, de son point de vue, Roger semblait tout autant qu’elle aimer ces petits noms affectueux. Par contre, il se cantonnait à l’appeler Bérénice.
    
    Elle ne savait pas sur quel pied danser avec lui, était-ce qu’il voulait garder une distance réelle ou seulement en présence des enfants ? Elle-même était tout de même tentée de reprendre là où ils en étaient restés en aout.
    
    Après que les petits chenapans se soient enfin couchés et qu’ils aient bien voulu s’endormir, Bérénice et Roger se posèrent devant la télévision. Roger s’assit à quelques distances de Bérénice, ce qui finit de l’agacer. Néanmoins, elle avait du mal à se résoudre à bousculer Roger. Elle avait été si heureuse de pouvoir revoir la petite famille grâce à Roger qui n’était pas obligé de l’appeler. Si elle n’était pas certaine de vouloir renouer une relation longue et suivie avec lui, ils auraient tout de même pu s’accorder quelques moments intimes le temps de ces vacances.
    
    — Dis-moi Roger... Je te trouve un peu distant avec moi.
    
    — Ah bon ? Heu, je ne vois pas ce que tu veux dire.
    
    — Roro, j’ai suffisamment vécu avec toi pour savoir quand tu me pipeautes.
    
    — Ah... Heu, en fait, ça s’est fait vite et j’ai eu l’impression de ne pas te ...
«1234...12»