1. Barbara 7


    Datte: 22/09/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Mimi68

    Barbara.
    
    J’attendais mon Maitre, nue comme toujours. Il venait prendre l’apéritif avant de m’emmener pour une soirée spéciale d’après ce qu’il m’avait dit. J’avais toujours mon plug pour conserver le sperme de Théo. Je me sentais tellement salope. Mais j’étais si exitée.
    
    Michel.
    
    J’arrivais chez Barbara, je lui réservais une surprise agréable.
    
    - Bonjour Barbara.
    
    - Bonjour mon Maitre. Comment allez-vous ?
    
    - Ça va, mais là tout de suite, tu peux m’appeler Michel. Je suis très content de toi tu sais, et pour te récompenser, avant de partir pour la soirée, considère-toi comme mon amante non soumise.
    
    - Oh Maitre, quel honneur vous me faites.
    
    - Michel…
    
    - Oui, oui, Michel merci du plaisir que tu m’offres.
    
    - Tu es très belle ma chérie, tes seins sont magnifiques.
    
    - Merci Michel, tu es séduisant et tu sembles si viril.
    
    - Merci ma belle.
    
    Michel.
    
    Je prenais Barbara dans mes bras pour l’embrasser. Son corps nu se collait à moi. Elle m’ouvrait sa bouche pour que lui donne ma langue. Ses tétons pointaient, quel bonheur d’être habillé et de tenir une femme nue dans mes bras.
    
    Barbara.
    
    J’étais toute excitée de la surprise de Michel. Mon cœur s’emballait.
    
    - Michel ?
    
    - Oui ?
    
    - J’ai très envie de faire l’amour avec toi.
    
    - Je suis là pour ça ma belle. Aujourd’hui, c’est toi qui choisis. Je suis à toi.
    
    - C’est vrai ?
    
    - Oui, je ferai tout ce que tu veux, ou plutôt tu feras tout ce que tu veux.
    
    Barbara.
    
    Je pris Michel par la ...
    ... main et nous montions l’escalier pour entrer dans ma chambre. Devant le lit je retirais sa chemise, redécouvrant sa belle poitrine assez musclée. Et je ne pus m’empêcher de caresser ses tétons qui réagissaient bien en pointant. Puis ce fut au tour des chaussures et des chaussettes. Il levait une jambe après l’autre. Et j’ouvris et lui descendis le pantalon que je retirais.
    
    J’avais devant moi un homme uniquement vêtu d’un beau string masculin noir. Une surprise bien agréable, surtout que ce string était bien rempli, il était tout gonflé. Des parties de ses bourses débordaient. Cela me faisait sourire mais je sentais aussi mes tétons qui allongeaient et mes aréoles, bien larges et brunes, qui se fripaient. En passant ma main sur le string je vis apparaitre son gland. Son sexe dur n’avait plus assez de place dans ce mini slip. Il sortait de son écrin de tissu. C’était d’un érotisme torride qui me fit couler de la cyprine sur mes cuisses.
    
    Michel.
    
    Barbara m’avait déshabillé, je bandais comme un âne. Cette femme était d’une délicatesse admirable. Elle savait exciter son partenaire progressivement. Je me laissais faire par cette femme mûre qui redécouvrait le plaisir depuis qu’elle m’avait demandé sa soumission, et là le fait de retrouver une position d’égale à égale, elle me donnait une envie irrésistible de faire l’amour avec elle.
    
    Barbara.
    
    Je poussais légèrement Michel qui s’allongea sur le lit, sur le dos. Alors je retirais doucement son string et, surprise, sa « ...
«123»