1. Histoires d'un mâle alpha (75)


    Datte: 22/09/2022, Catégories: Trash, Auteur: auplaisirdetous

    ... Oui, Isaiah ?
    
    — Pour ma part, je trouve que Manon fait, parfois, un peu la fine bouche.
    
    Entendant cela, Manon redouble d’efforts sur ma queue, personne ne dit rien, on entend de gros bruits de succion.
    
    — Eh bien, je suis certaine que Manon est déjà en train de prendre cette remarque en compte, Isaiah.
    
    — Je confirme.
    
    — Parfait. Manon peut revenir à la table.
    
    Elle sort de sous la table et reprend place à mes côtés. Mon sexe est raide, je le prends et le fais reposer sur le bord de la table, si bien qu’il dépasse largement et que tout le monde le voit. Je vois la tête de Fabrice, qui est au bord du gouffre. Anne-Sophie se racle la gorge :
    
    — Bien, passons à Greg à présent. Pour commencer, Greg, as-tu quelque chose à dire ?
    
    — Oui, Madame. Je tenais simplement à remercier Isaiah d’être mon tuteur. Grâce à lui, je sens que je peux progresser.
    
    — Parfait. C’est le but en effet. Claire ?
    
    Claire n’a pas bougé, mais cette fois, je la fais s’asseoir sur ma queue. Elle ne bouge pas, elle est simplement empalée sur mon sexe raide.
    
    — Oui... Alors, Greg... Que dire ? Effectivement, l’influence d’Isaiah est bénéfique et indispensable. Sans lui, il serait perdu, c’est clair.
    
    Je masse ses mamelles à travers sa robe, elle commence à onduler sur mon pieu.
    
    — Et... Disons que Greg doit savoir rester à sa place. Je pense qu’il est en train de le comprendre et de comprendre sa vraie valeur. Je pense qu’il se voyait trop beau. J’apprécie sa nouvelle attitude. Je ...
    ... pense que ses résultats s’en ressentiront vite.
    
    Elle jouit alors que j’ai une main sur ses mamelles et l’autre sur son clito, alors qu’elle va et vient sur ma queue.
    
    — Ahhhhhhhh... Pardon... Je ne sais pas ce qui m’a pris.
    
    — Ne vous excusez pas, Claire, c’est bien normal.
    
    Je la fais se relever et lui mets une fessée, lui intimant de retourner à sa place. Ce qu’elle fait, sans même prendre la peine de réajuster sa robe. Anne-Sophie enchaîne :
    
    — Les parents de Greg aimeraient-ils prendre la parole ?
    
    — Oui, bien sûr.
    
    C’est Stéphanie qui parle. Elle se lève et fait le tour de la salle. Elle porte une minijupe, porte-jarretelles et bas, un chemisier très décolleté sans soutien-gorge. Elle vient directement s’empaler de dos sur moi, en écartant son string.
    
    — Greg est un enfant difficile. C’est le fils de son père. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour le mettre sur le droit chemin. Je pense qu’il trouve en Isaiah un modèle à suivre. J’en suis ravie.
    
    Fabrice et Greg sont au fond du gouffre. Là encore, je ne me prive pas pour sortir ses seins et les malaxer.
    
    — Parfait. Le papa de Greg souhaite dire un mot aussi, je crois.
    
    — Oui... oui.
    
    À ce moment-là, je me lève toujours la queue dans Stéphanie et commence à la pilonner debout. Elle hurle tellement fort que l’on n’entend rien de ce que dit son cocu. Quand il a fini de parler, je me rassieds. Stéphanie rejoint sa place.
    
    — Quelqu’un d’autre souhaite prendre la parole sur Greg ?
    
    Manon se lève.
    
    — ...