1. Prise pour une autre (1)


    Datte: 22/09/2022, Catégories: Erotique, Auteur: william1Q84

    Il y avait quelques semaines que Nina n’avait pas baisé. La dernière fois, cela s’était passé avec un amant de longue date qu’elle fréquentait par intermittence, sans grande passion. Elle ne s’était pas ennuyée, mais elle s’était promis de ne pas le revoir : puisque rien n’évoluait avec cet homme, il était temps pour elle de passer à autre chose.
    
    Depuis lors, elle avait peu pensé au cul. Son travail dans l’édition l’épuisait, et elle rentrait chez elle le soir, trop fatiguée pour allumer son ordinateur ou même l’un de ses sex-toys. Ses journées passées à lire et corriger des manuscrits, à envoyer des mails en donnant des coups de fil à des collègues toujours trop pointilleux ou trop nonchalants lui remplissaient la tête de brume. Une fois glissée sous sa couette, il arrivait parfois à Nina de plonger une main dans sa culotte et d’agiter ses doigts à la recherche d’un orgasme, mais elle n’avait plus la force de se faire jouir sans porno ou vibration mécanique, elle s’endormait toujours avant même d’avoir commencé à mouiller.
    
    Ce soir-là, elle était dans le métro, l’esprit toujours à son labeur de la journée. Elle remarqua qu’un homme la fixait avec une audace qui l’embarrassa. Elle détourna les yeux pour surveiller le reflet de l’homme dans la fenêtre. Celui-ci, un peu plus jeune qu’elle, ne la quittait pas du regard. Il était beau, pensa Nina, peut-être suffisamment pour se croire tout permis. Mais tout de même ! Elle s’apprêtait à lui demander ce qu’il lui voulait, ...
    ... quand l’homme se leva, traversa la rame à moitié déserte et vint s’asseoir en face d’elle. Il lui sourit :
    
    — Excusez-moi, mais je me demandais... vous êtes bien Judy Kinx ?
    
    — Pardon ? répondit Nina, surprise.
    
    — Judy Kinx, l’actrice ! dit l’homme. Je vois bien que c’est vous ! Pendant tout mon lycée, j’ai adoré votre travail, et je me suis toujours demandé ce que vous étiez devenue depuis que vous aviez quitté la profession.
    
    Judy Kinx, l’actrice ? Nina n’en avait jamais entendu parler.
    
    — Merci, mais...
    
    — Je m’appelle Arnaud, la coupa-t-il. Je descends à la prochaine station, est-ce que je peux vous donner mon numéro ? J’aimerais beaucoup vous poser quelques questions.
    
    Trop interloquée pour répondre, Nina accepta le papier sur lequel Arnaud venait de griffonner son téléphone, et ne dit rien lorsqu’il lui intima une nouvelle fois de l’appeler, avant de disparaître. Elle rentra chez elle sans cesser de froncer les sourcils : qu’est-ce que c’était que ce canular ? Jamais on ne l’avait prise pour une actrice, encore moins une actrice à la retraite. Cette histoire avait tout du plan drague pourri.
    
    Arrivée dans son appartement, elle décida d’en avoir le cœur net, ouvrit son ordinateur, et tapa le nom qu’elle avait entendu : Judy Kinx.
    
    Nina tomba des nues. Cette femme existait bel et bien, elle aussi avait trente-quatre ans, était brune, menue et très jolie, mais elle n’était pas une simple comédienne : Judy Kinx était une actrice porno. Nina rougit, d’embarras ...
«1234...»