1. Amandine volleyeuse et étudiante hors pair (1)


    Datte: 20/09/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: emy602

    Cela faisait 20 min que j’attendais ma coéquipière. Les minutes passaient, j’étais là à attendre au point de rendez-vous habituel, sous une fine pluie. J’avais mal choisi mon jour pour porter mes escarpins beiges en velours et ma robe cintrée bleue. La pluie ruisselait le long de mes cheveux blonds. Les gouttes se faufilaient entre mes yeux bleus pour arriver jusqu’au bas de mon visage. Les perles d’eau continuaient leur chemin pour mouiller ma poitrine et mon décolleté qui, avec l’eau, moulait mon petit 85c. La pluie mêlée au froid et mon absence de soutien-gorge faisaient ressortir mes tétons à travers la robe.
    
    Alors que je commençais à penser revenir chez moi, ma coéquipière Léa arriva enfin...
    
    — Qu’est-ce que tu foutais ? » dis-je tout en posant mon sac sur la banquette arrière, et m’installant à côté d’elle.
    
    — Excuse-moi ma petite, je m’épilais le maillot.
    
    — Tu sais que je n’aime pas qu’on m’appelle ma petite, je sais que je ne suis pas comme vous toutes, à mesurer 1m70 ou 80.
    
    Léa, arrêtée à un feu rouge, me fixa, puis elle vint m’embrasser sur la joue.
    
    — Amandine chérie, tu es magnifique, tes cheveux, tes yeux, tes fesses chéries ! Et puis la preuve que la taille ne compte pas, tu es une des meilleures joueuses du club de volley.
    
    Calmée et gênée, je rougis.
    
    — Roh allez, roule, le feu est vert, on est déjà assez en retard comme ça !
    
    On arrive enfin au gymnase, on se dépêche de rentrer dans les vestiaires pour se changer. Toutes les filles ...
    ... sont déjà sur le terrain, alors on se change vite. J’enlève mes escarpins, ma robe, pour me retrouver juste en string blanc. Léa est dans la même tenue, avec le temps, on ne fait plus attention à notre intimité, on se connaît par cœur. J’enfile ma brassière afin de bien maintenir ma poitrine, puis le short du club moulant pour ne pas être gêné dans les gestes. Je suspecte les entraîneurs de choisir ce genre de short, car il nous arrive toutes au milieu des fesses, ceci dit, on est fière de nos fesses et ça ne gêne personne. Nos tenues enfilées, direction le terrain ! Tout est déjà installé et les filles n’attendent que nous pour commencer, on se dit rapidement bonjour, et le match d’entraînement commence.
    
    Vu ma petite taille, 1m55, je joue en arrière, c’est donc souvent moi qui dois réceptionner le ballon. Sans me vanter, je suis plutôt bonne à ce poste, et mes coéquipières me félicitent souvent.
    
    Le match commence, et déjà, je récupère et fais des passes décisives. Chaque fois qu’une bonne action est faite, on a pour coutume de se taper sur les fesses. Certaines sont des petites claques et d’autres, comme Léa, le fait si bien, sont douces, proches de la caresse. J’ai toujours été attirée par les garçons, mais qu’on porte sa main sur mes fesses m’a toujours excitée au plus haut point. Sentir les mains fermes ou douces sur mes fesses, hum quel plaisir. Le match vient à peine de commencer que je sens mon string déjà mouillé d’excitation.
    
    Le match continue et toujours en ...
«123»