1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d’Evans (épisode N°1498)


    Datte: 19/09/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: MAITREDOMINO

    La jeunesse d’Edouard d’Evans - 1 ère période : Etudiant, Monsieur le Marquis avait 20 ans - (suite de l'épisode 1488) -
    
    Après cela, il était sans doute déjà le petit matin. Ils quittèrent le "Cercle des Supérieurs". Chloé put remettre sa robe remise par l'esclave qui gérait ce jour-là le vestiaire et ils rentrèrent ...
    
    … C'était le dernier dimanche avant la reprise des cours à la faculté. Ayant servi Son petit-déjeuner au Noble j'avais naturellement pris place sous la table afin de soulager le Maître d'une forte érection matinale... Ainsi je reçus un large flot de semence, épaisse et abondante, constituant le délicieux petit-déjeuner d'un esclave pour qui cette "nourriture" est aussi sacrée que savoureuse. Ayant remercié Monsieur le Marquis d'avoir daigné m'accorder l'honneur de Sa Jouissance, Il annonça que la journée serait fort occupée et que nous allions nous rendre chez la jolie voisine de palier devenue à la fois Sa soumise et Sa disciple en Domination. Je suivais donc le Maître en quadrupédie jusqu'à devant la porte de Chloé. Le Maître disposait des clefs de l'appartement de la voisine, en tant que Maître car le pouvoir d'y accéder selon Son bon vouloir devenait de fait une nécessité. Et la jolie trentenaire se devant naturellement d'être en permanence prête à être disponible et accessible à tout instant. Ainsi, en ce dimanche matin, lorsque le jeune Noble entra chez elle, avec Son esclave le suivant à quatre pattes, trouva-t-il la belle voisine ...
    ... intégralement nue, son joli cou seulement orné du collier de métal que le Maître lui avait offert, portant gravé dans l'acier le monogramme de la Famille d'Evans et les simples mots : Propriété de...
    
    Immédiatement, tandis que je stoppais mes mouvements, Chloé vint se prosterner aux Pieds du Maître, touchant le sol de son front... La belle soumise attendait ainsi les reins cambrés, la croupe offerte et j'observais la même pose, nous tenant tous deux dans la plus servile des positions, afin d'exprimer au Maître notre absolue disponibilité et notre soumission à Son Emprise la plus totale. Le Noble demeura ainsi immobile et silencieux durant plusieurs minutes, contemplant deux de Ses créatures ainsi ouvertement dépendantes de Son bon vouloir...
    
    - Bien, dit-il d'une voix détendue. Nous avons du travail aujourd'hui. Car, toi chienne Chloé, il n'est plus possible que tu continues de vivre ainsi comme tu le faisais avant de t'engager envers Moi. Désormais tu es à Moi, tout comme ce chien d'esclave qui se tient si servilement à Mes Pieds. Mais si lui a renoncé à tout, dépouillé de toute autonomie et de tout droit à posséder pour être possédé corps et âme, toi, Ma belle soumise, tu dois encore apprendre certaines règles que j'aurai indubitablement plaisir à t'inculquer avec la plus extrême fermeté. Es-tu prête, Ma belle chienne ?
    
    - Oui, oh oui Seigneur et Maître, je Vous implore de consentir à prendre ma vie en main et à me guider afin de Vous appartenir et de Vous satisfaire en toutes ...
«123»