1. De cocu ennuyeux à Sissy épanouie... (6)


    Datte: 15/09/2022, Catégories: Transexuels Auteur: BrusselX

    Le lendemain, dernier jour de la semaine, je fus de nouveau déçu, toujours pas d’André ! La journée sembla lente, sembla s’éterniser, et le soir, une fois seul au bureau, c’est fébrile que j’ouvris le blog, pour voir si j’avais un message de « Maîtresse_de_sissy », mon cœur se mit à battre plus fort quand je vis que j’en avais un ! Je l’ouvris rapidement :
    
    «Bonjour ma sissy !
    
    Quel érotisme dans ce que tu m’as envoyé ! Super ! Mon blog est un des mieux cotés sur le sujet, grâce à toi, je savais que tu étais une naturelle ! Il est temps de passer au niveau supérieur. J’ai briefé ta femme, elle sait quoi faire. Fais tout ce qu’elle te dit ce week-end, et attention, je ne veux pas entendre que tu aies dit non à quoi que ce soit ! Je veux être fière de ma Sissy. Ta femme m’enverra films et photos.
    
    Passe un bon week-end, Sissy !
    
    Bises, xXx »
    
    Je rentrai, pressé et excité de savoir quelle serait cette nouvelle étape. Mon épouse m’attendait à la maison, habillée d’une robe rouge assez décolletée, courte et moulante, de talons hauts assortis, et de bas noirs tenus par des jarretelles, que la robe courte laissait entrevoir, avec le maquillage recherché, ce qu’elle était sexy ! Elle devait faire tourner la tête de tous les vrais hommes !
    
    — C’est notre anniversaire de mariage ce soir ! On va au restaurant, va t’habiller, tout est prêt dans la chambre !
    
    Je montai, pris rapidement une douche, avant de voir les vêtements, de superbes vêtements, aussi sexy que ceux de ...
    ... Julie ! Mais je n’étais jamais sorti, habillé en femme ! Jamais je n’oserais. Je sentis Julie derrière moi...
    
    — Allez, habille-toi, on va être en retard !
    
    Je devais lui obéir, sinon « Maîtresse_de_sissy » ne serait pas fière de moi. Je ne voulais pas la décevoir, ni Julie. J’obéis donc, une boule dans la gorge. Je mis le string noir à dentelle, semi-transparent, et le soutien assorti. Puis passais les bas noirs, à jarretelles eux aussi, Julie m’aida à les mettre. Puis une robe jaune, copie conforme de la sienne. Décolletée, moulante, courte. Julie rembourra le soutien, pour que je n’aie pas l’air trop « tarte ». Puis elle arrangea mes cheveux, en une coupe très féminine, carrée courte, avec une frange, et me fit un maquillage de sortie. Enfin, je passais les escarpins à talon couleur or. En me regardant dans le miroir, j’étais à la fois surpris de me trouver si jolie, aussi jolie que Julie, mais aussi à quel point ces vêtements étaient sexy, voire provocateurs : on devinait clairement le string noir à cause du moulant et du jaune de la jupe. Et les jarretelles devaient se voir lorsque je serai assise...
    
    Mais pas le temps d’objecter quoi que ce soit, Julie me prit par la main...
    
    — Tu es magnifique ! Les talons ont 5 centimètres, il faut que tu t’habitues ! On va aller à pied au resto, comme ça tu auras le temps de t’y faire !
    
    Heureusement qu’avant, lorsque je me travestissais en cachette, je m’étais déjà entraîné avec les chaussures de Julie ! Mais ça faisait un ...
«1234...10»