1. Aym-Rick (11)


    Datte: 12/09/2022, Catégories: Gay Auteur: Flok54

    Rick m’a prêté un pyjashort, il veut que je reste dormir chez lui cette nuit. J’ai accepté avec joie. Je n’ai pas envie de le quitter maintenant après tout le plaisir qu’il vient de me procurer. Que dire de mon propre plaisir ? Qu’il dépasse chaque fois tous mes espoirs ? Que c’est comme une nouvelle découverte à chacune de nos étreintes ? Que je suis toujours prêt à repartir, à en vouloir encore plus ? J’aime la relation dominant-dominé que nous avons. J’adore son corps musclé, son odeur épicée après l’amour, son sexe si fort qui connaît désormais le moindre recoin de mon derrière, ses mains entre mes fesses, ses doigts si experts...
    
    Chacun de nos ébats sexuels éveille encore mes sens. Je viens de vivre plusieurs orgasmes intenses au cours de cette soirée. Mais c’est comme une drogue, je n’ai pas eu ma dose. Je quitte la salle de bain avec sa liqueur séminale toujours présente dans mes entrailles. Je me dirige enthousiaste dans le salon. Je suis éberlué en découvrant la table qu’il m’a préparée. Des assiettes plates en faïence vert émeraude sont installées face à face sur une nappe en lin lavé blanche. De chaque côté se trouvent des couverts en argent et devant, des verres à vin avec un design original et moderne. Une bougie parfumée à la Fleur de Monoï se trouve sur la table. Son doux parfum suave embaume le salon. J’entends de la musique en fond sonore provenant de la chaîne hifi...
    
    Je reconnais le joli brin de voix de la sublime chanteuse Rita Ora. " ...
    ... Let’s be lonely together, a little less lonely together... ".
    
    — Ça te plaît ? me demande-t-il, impatient de connaître ma réaction.
    
    Il a une bouteille de Monbazillac à la main.
    
    — C’est magnifique ! Je ne m’attendais pas du tout à ça, lui dis-je stupéfait.
    
    Il dépose la bouteille de vin blanc sur la table et s’approche vers moi. Il m’embrasse tendrement dans le cou et me serre dans ses bras. Il glisse sa langue dans ma bouche. Elle a un goût sucré. Je lui rends son baiser avec fougue. Il me repousse légèrement pour me faire sentir que c’est lui qui mène la danse avant de m’attirer abruptement contre lui. Il pose ma main sur son entrejambe.
    
    — Vous bandez grave sous votre peignoir, Maître ! lui fis-je remarquer en souriant.
    
    — Tu es excitant dans mon pyjashort, Aymeric ! J’ai envie de toi, mais ça devra attendre un peu.
    
    Il dépose un nouveau baiser sur mon cou et glisse habilement sa main dans l’arrière de mon pyjashort. Il caresse méticuleusement mes fesses, m’attrape les cheveux pour m’obliger à redresser la tête. D’un geste sensuel, il me lèche le cou. J’ai les poils qui se dressent sur la peau.
    
    — Te savoir nu sous ce pyjashort et prêt à répondre à toutes mes exigences est un truc qui me fait totalement bander. Et quand je sens comme ma queue est dure, je me dis que tu vas prendre cher cette nuit. Mais avant cela, on va prendre l’apéritif. Ensuite, je te servirai le repas. Et pour finir, le dessert tu le dégusteras dans ma chambre, si tu n’y vois pas ...
«123»