1. L'été de mes 18 ans 27


    Datte: 08/09/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: byJeunefilleperverse

    Angélique avait sous les yeux de grandes lèvres violacées, assez proéminentes et toutes luisantes de mouille. Elle prit la main d'Angélique et la posa sur sa fourche : « Touche comme c'est doux! ». Avant qu'Angélique puisse s'écarter, elle se mit à faire aller ses doigts entre ses lèvres intimes en poussant des soupirs. « Hmmm, j'adore ça, pas toi? ». Angélique acquiesça d'un signe de tête. Brigitte lui ôta alors sa culotte, puis elle passa sa main entre ses poils.
    
    « Que dirais-tu d'une petite coupe? ». Elle abandonna Angélique quelques secondes et revint avec des ciseaux et un miroir. Elle fit lever Angélique et lui fit poser la jambe droite sur le canapé, ouvrant ainsi largement ses cuisses. Puis elle saisit plusieurs touffes de poils pubiens de la main gauche qu'elle coupait en suite de la main droite. Au bout de quelques minutes, il ne restait plus grand-chose. Elle fit ensuite pencher Angélique en avant jambes écartées et coupa encore les poils qui restaient entre les cuisses.
    
    Angélique voulut alors se redresser mais Brigitte posa sa main gauche sur ses reins, la forçant à rester dans cette position. Angélique sentit alors un souffle chaud sur ses cuisses, puis la bouche de Brigitte qui embrassait ses fesses avant de sentir sa langue se glisser dans son sillon et gagner le rivage de son sexe. La langue se mit à fureter un moment, puis Brigitte fit retourner Angélique avant de l'allonger sur le canapé. Elle écarta alors largement ses cuisses dont elle se mit à ...
    ... embrasser l'intérieur, remontant jusqu'à sa fourche.
    
    « Oui, c'est déjà mieux! ». Puis Angélique sentit la bouche de Brigitte se poser sur son minou. Elle se mit à gémir de plus en plus fort. Brigitte la lécha un long moment avant de s'emparer de son bourgeon qu'elle se mit à suçoter, arrachant à Angélique des râles de plaisir. Soudain le corps d'Angélique se tendit comme un arc et elle jouit dans un grand cri. Brigitte aspira goulument toute sa mouille.
    
    Puis elle fit allonger Angélique sur le tapis et l'enjamba, approchant son sexe luisant de sa bouche. De deux doigts elle s'écarta la corolle : « Vas-y, lèche-moi bien, partout... ». Angélique ne demandait pas mieux et elle la lécha et la suça jusqu'à ce que Brigitte décharge abondamment. Pendant tout ce temps, il lui sembla voir la porte du salon s'entrebâiller, mais dans le feu de l'action elle n'y accorda pas d'attention.
    
    Le lendemain, il y avait piscine au lycée. Après la séance, Manon demanda à Angélique de l'attendre qu'elle finisse de se doucher. Lorsqu'elle sortit de la douche, elle se sécha avant de commencer à se rhabiller. Angélique la regardait faire, déjà excitée par ce qu'elle voyait. Soudain Manon lui dit : « Je t'ai vu hier avec ma mère! Qu'est-ce que tu as crié! Et ma mère aussi... ».
    
    Angélique rougit et prétendit que sa mère l'avait forcée au départ, mais qu'elle avait ensuite beaucoup apprécié ses caresses. « C'est drôle de se lécher là en bas », dit Manon en rougissant. Angélique saisit la balle au ...
«1234»