1. Maison d'arrêt (9)


    Datte: 07/09/2022, Catégories: Transexuels Auteur: STILETTO

    Un médecin assure une permanence 2 fois par semaine à l’infirmerie de la prison, et Philippe n’a eu aucun mal à m’obtenir un rendez-vous. Je veux lui faire une belle surprise pour son anniversaire, et j’ai trouvé un prétexte bidon afin le pas lui mettre la puce à l’oreille.
    
    — Tu n’as rien de grave j’espère ma chérie ?
    
    — Non, ne t’inquiète pas, j’ai juste un peu mal à la gorge.
    
    — Ah et bien dans ce cas, je sais ce qu’il te faut : une bonne dose de sirop de corps d’homme!
    
    — Ah Ah Ah, très drôle.
    
    Après avoir rempli mes tâches habituelles auprès des lieutenants du boss, j’ai rejoins la salle d’attente dans laquelle je patiente depuis déjà 20 minutes. La porte s’ouvre enfin, c’est à mon tour.
    
    "Suivant!" prononce une voix forte depuis l’intérieur de la salle.
    
    Je me précipite dans le cabinet et vois un homme en blouse blanche assis derrière un bureau. Il a la tête penchée sur l’écran de son ordinateur, et ne m’a même pas vu entrer.
    
    — Bonjour docteur, dis-je d’une voix suave.
    
    Le médecin s’arrête net et lève les yeux vers moi. Quand il voit une jeune femme sexy en tailleur juchée sur des talons aiguilles, il rejette un coup d’œil sur son planning.
    
    — Il doit y avoir une erreur, mademoiselle, c’est un certain MARIE JOHAN qui a pris rendez vous.
    
    — Je sais. C’est moi! Si vous voulez vérifier, lui dis-je en écartant les jambes.
    
    Il réajuste ses lunettes et se gratte la gorge. Manifestement mon entrée en scène ne le laisse pas indifférent, c’est de bon ...
    ... augure pour la suite.
    
    — Hum hum, asseyez-vous. Quels sont vos symptômes?
    
    — Je n’en ai aucun.
    
    — Pourquoi êtes vous ici alors, je n’ai pas de temps à perdre.
    
    — Je suis venue pour vous demander un service.
    
    — Je ne suis pas l’Abbé Pierre, je vais vous demander de sortir.
    
    Mince, en fin de compte il est plus difficile à convaincre que je l’aurais cru. Il va me falloir passer à la vitesse supérieure.
    
    — Attendez. Laissez moi vous expliquer.
    
    Je me lève et plaque ma main sur son entrejambe. Puis tout en le caressant à travers son pantalon je précise :
    
    — Je ne compte pas vous demander l’aumône, j’ai les moyens de vous rémunérer. Vous sentez comment votre queue est déjà toute raide sous mes doigts. Imaginez un peu comment elle serait dans ma bouche!
    
    Sa voix se radoucit, j’ai fait mouche.
    
    — D’accord, vous avez 2 minutes pour m’expliquer ce que vous voulez.
    
    — Merci, j’étais certaine qu’on trouverait un terrain d’entente.
    
    Voilà, Je suis la maitresse d’un détenu très influent ici, et j’aimerais lui faire un cadeau pour son anniversaire.
    
    — Vous me prenez pour le père noël maintenant ?
    
    — Non bien sur. Voilà, je souhaite avoir une poitrine de femme pour lui faire plaisir, et je voudrais que vous me donniez un traitement hormonal.
    
    — Rien que ça!
    
    — Non, je voudrais également quelques petites injections de Botox dans les lèvres, afin d’avoir une bouche bien pulpeuse.
    
    — Une bouche à pipe en somme.
    
    — Je vois que monsieur est connaisseur. Mais ...
«1234...»