1. Le journal de ma transformation. (4)


    Datte: 06/09/2022, Catégories: Transexuels Auteur: ArnaudLe

    Jour 19 :
    
    Rien ne se passa comme prévu aujourd’hui.
    
    Déjà, j’ai eu un rêve bien trop excitant qui m’a fait durcir, mais la douleur d’être compressé dans la cage m’a réveillé. Pour autant, j’étais encore bien trop excité. N’ayant d’autre choix, j’ai sorti le jouet que j’avais acheté avec Anna afin de voir si ça pouvait satisfaire mon envie. Malheureusement, je n’avais aucune idée de comment jouer avec. J’aurais pu regarder sur Internet, essayer de me renseigner, mais je préférais aller directement demander à Anna.
    
    J’ai essayé de passer chez elle à trois moments de la journée. Le matin, juste après manger le midi, et aussi le soir. Mais je ne l’ai jamais vue chez elle. J’ai fini par laisser un message dans sa boîte aux lettres expliquant que j’étais passé, et qu’elle n’était pas là.
    
    Jour 20 :
    
    J’ai fait quelque chose que je regrette énormément.
    
    Dès le matin, j’ai eu la surprise de voir Anna toquer à notre porte. Elle n’avait eu aucun mal à convaincre mes parents de me laisser passer la journée avec elle. J’ai caché le jouet qu’on avait acheté dans un sac avant d’aller chez elle.
    
    À peine arrivé, elle m’a montré le mot, me demandant pourquoi j’étais passé. Je lui expliquai que j’étais excité, mais que je ne savais pas comment jouer avec le jouet. Dire ça m’embarrassait, mais en la voyant sourire, je me sentis mieux.
    
    Avant de faire quoi que ce soit, Anna prépara un repas que nous avons partagé en tête-à-tête. À peine fini, elle m’emmena dans sa chambre, et ...
    ... sortit un autre jouet ressemblant au mien, mais bien plus gros. Elle enleva sa tenue, restant en sous-vêtement, et je fis de même. La première chose qu’elle fit fut de m’apprendre à le prendre en bouche. Comment bien faire tourner ma langue autour, comment bouger, et les points sur lesquels il fallait insister. Cela était très dérangeant à faire, et je fus très content lorsque ce fut fini. Ensuite, elle sortit une petite bouteille, et elle m’expliqua le principe du lubrifiant. Elle me demanda de mettre à quatre pattes, ce que je fis. Je sentis un liquide froid se mettre entre mes fesses, mais je restai silencieux. Mais, lorsque je sentis un doigt glisser en moi, un cri m’échappa. Même sans la voir, je pouvais imaginer tout le plaisir qu’elle y prenait. Elle me demanda si j’étais prêt pour le jouet, et je répondis que oui.
    
    Elle enleva son doigt, et je sentis le bout du jouet passer entre mes fesses. Elle me dit de me relaxer, puis elle l’enfonça lentement en moi. C’était très étrange. Je n’avais pas mal, et je pouvais même dire que cela m’excitait pas mal. Elle continua ses va-et-vient, faisant entrer le jouet de plus en plus profond en moi, ce qui me faisait encore plus durcir dans ma cage, me faisant mal. Anna le remarqua, et elle s’arrêta là. J’étais bloqué entre l’envie de continuer, et la douleur d’être dans cette cage. J’ai demandé à ce qu’elle me libère, mais elle refusa. Elle me dit que je serais libre lorsque je serais avec une vraie autre personne pour m’amuser. Et ...
«1234»