1. Il n'y a pas d'âge pour évoluer


    Datte: 18/08/2022, Catégories: fh, grp, couleurs, Collègues / Travail boitenuit, Voyeur / Exhib / Nudisme caresses, intermast, entreseins, Oral préservati, pénétratio, totalsexe, Auteur: Jacquou

    Depuis quelques jours, Coralie s’inquiétait de sa collègue Agnès. Elle, d’habitude enjouée, affichait une mine chiffonnée laissant clairement transparaître un gros souci. Aussi profita-t-elle d’un déjeuner face à face à la cafétéria de leur entreprise pour l’interroger franco :
    
    — Quelque chose ne va pas chez toi. Peux-tu me dire de quoi il s’agit ?
    — Cela se voit tant que ça ?
    — Évidemment. Tu ne ris plus, tu ne souris même plus, tu as l’air de traîner ta misère. Tu es malade ?
    — Non, pas du tout. C’est autre chose.
    — Mais alors, quoi ?
    — Bon, je veux bien te le dire, mais jure moi de n’en parler à personne.
    — Je le jure.
    — Olivier m’a quittée.
    — Quoi ? Ton cher petit mari t’a plaquée ? Et pourquoi ? Pour qui ?
    — Pour une minette, à ce que j’ai compris. Plus jeune que moi, bien sûr.
    — Bienvenue au club.
    — C’est vrai que tu es aussi passée par là et c’est pourquoi j’accepte de t’en parler. Cela fait combien de temps ? Un an, deux ans ?
    — Dix-huit mois, pour être précise. Je ressens d’autant mieux ta situation qu’elle m’a fait très mal, moi aussi. J’ai pris alors un coup de vieux terrible alors que j’avais à peine dépassé les quarante ans. J’ai bien cru que j’étais devenue définitivement obsolète.
    — Moi, j’approche des cinquante alors, tu imagines… Mais toi, tu t’en es remise. Comment as-tu fait ?
    — Passé le coup de bambou, j’ai décidé de sortir. Voir du monde, tout en déménageant et en menant avec Mario notre procédure de divorce. Quand j’ai eu mon nouvel ...
    ... appart, je me suis mise à aller en boîte avec une cousine plus jeune que moi qui a le diable au corps. J’ai fait des rencontres plus ou moins satisfaisantes et pour te le dire franchement, j’ai beaucoup baisé à ce moment-là. J’avais besoin de me prouver que je n’étais pasold fashion.
    — En somme, tu es devenue libertine, si je comprends bien.
    — C’est ça et, de fait, entraînée par ma cousine, j’ai fréquenté quelques clubs libertins. Je n’avais jamais autant baisé de ma vie. D’un côté, ça m’a fait du bien, car j’avais besoin, comme je te l’ai dit, de me prouver que j’étais encore désirable. Mais d’un autre, j’ai compris que ça n’aurait qu’un temps, et j’ai rencontré Mike. Cela s’est produit non en boîte, mais dans un café avec des potes. C’est un Américain qui vit en France, un peu plus jeune que moi, un coup en or au lit, mais pas que. Notre vie de couple est très libre. Je n’ai pas envie de repartir dans une histoire à la con. Mais pour l’instant, ça va très bien.
    — Tu as bien de la chance, je t’envie. Moi, je n’attire personne avec mes gros nichons, mes cheveux tout blancs que je n’ai même plus envie de teindre et mon gros cul. Alors que toi, tu es restée canon, bien balancée, à se demander pourquoi Mario t’a quittée.
    — L’âge, ma pauvre, voilà la raison. Monsieur avait besoin de chair fraîche. Quant à toi, tu te sous-estimes. Tu n’es pas grosse, tu es pulpeuse et je suis bien placée pour savoir que beaucoup d’hommes aiment les femmes dans ton genre. Quant à tes cheveux, ils ...
«1234...8»