1. Pour un simple verre d'eau (3)


    Datte: 03/08/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: fransoso

    Résumé: Après une soirée où j’avais fait le chauffeur pour Marie, nous nous sommes retrouvés chez elle pour un dernier café. C’est pour un simple verre d’eau renversé que tout a commencé...
    
    Marie se redressa en prenant appui sur mes cuisses. Sournoisement, je profitais de cet instant et de sa position pour la saisir par les hanches et lui glisser toute la longueur de ma langue dans son joli petit cul.
    
    — Hummm... dis donc !! tu ne serais pas en train de me bouffer le cul par hasard ? dit-elle en rigolant.
    
    — Je crois bien que si, et j’adore te bouffer tout entière !!
    
    — Moi j’adore que tu me bouffes, tu le fais très bien !
    
    — Merci !
    
    — Mais dis-moi, tu n’as jamais sodomisé une femme ?
    
    — Euh ... non ... ça non plus !
    
    — Alors je crois que tu vas beaucoup aimer !
    
    Elle se releva, se tourna vers moi, et me tendit la main pour m’inviter à me relever. Elle posa un tendre baiser sur la bouche, et me murmura d’attendre là. Elle disparut de nouveau pour réapparaitre quelques minutes plus tard avec dans la main un flacon de gel lubrifiant.
    
    — Tu sais, je ne pratique presque jamais, alors il va falloir que tu prennes le temps pour ne pas me faire mal !
    
    — Oui bien sûr, je ne voudrais surtout pas que ce soit désagréable !
    
    — Oui, je te fais confiance de toute façon, tu es doux et tendre, et j’ai envie que tu viennes en moi par-derrière.
    
    Elle se positionna à quatre pattes sur le canapé, la tête posée sur l’accoudoir, me tendit le flacon et me conseilla de ...
    ... ne pas hésiter sur la quantité.
    
    Je fis couler une grosse noix de lubrifiant dans ma main et commençai doucement à lui caresser le sillon inter fessier. A chaque passage sur sa petite rondelle, je faisais des petits ronds autour, puis doucement, je glissais un doigt, un peu plus loin, doucement, je repartais puis revenais, puis recommençais. Je sentais Marie tendre de plus en plus sa croupe vers ce doigt inquisiteur. Au passage suivant, un deuxième doigt rejoint le premier dans un mouvement de va-et-vient. Je sentais son orifice se détendre doucement. Mes deux doigts glissaient maintenant librement.
    
    Le passage me semblant adéquat, je venais poser mon gland sur cette magnifique petite étoile et poussais doucement. Ce dernier franchit sans difficulté les portes de ce nouveau plaisir. Je faisais de tout petits va-et-vient pour ne pas lui faire mal. Marie se détendait et c’est elle qui avançait son cul sur mon sexe et qui forçait doucement le passage. Elle maîtrisait les mouvements et pouvait ainsi gérer la pénétration pour ne pas souffrir. Elle soupirait, et à chaque mouvement, je voyais mon sexe s’enfoncer de plus en plus en elle. Quelques va-et-vient plus tard, c’est l’intégralité de ma bite que je voyais disparaître entre ces deux globes magnifiques.
    
    Marie s’arrêta de bouger.
    
    — Tu aimes alors être dans mon petit trou ?
    
    — Humm oui j’adore, tu es toute serrée et tellement chaude.
    
    — Eh bien moi aussi j’aime te sentir en moi, même derrière.
    
    — Je ne te fais pas ...
«1234»