1. Willow, soumise atypique (3)


    Datte: 02/08/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Willow

    Alexandre m’aide à me lever du canapé. Alors qu’il m’entraîne avec lui, je lui demande :
    
    — Attends, je ne pourrais pas me doucher vite fait avant que tu me montres ce que tu as à me montrer ? Je pue la sueur et puis j’ai envie de pisser aussi.
    
    — Toujours aussi directe, sourit-il. Mais oui, je te conduis à la salle de bain alors, même si en soi ta sueur ne me dérange pas le moins du monde…
    
    — Ah ah peut-être mais moi, ça me gêne. Et t’en fais pas, je ferai vite.
    
    Il me montre donc la salle de bain et une très belle douche à l’italienne, me sors une longue serviette de bain propre et parfumée (ce mec est incroyablement soigné et ordonné) puis il me laisse prendre ma douche, tranquille. Sous les jets d’eau chaude, je me nettoie et me détends tout en me confirmant en moi-même que je veux voir où ce mec veut me mener, découvrir ce qu’il peut me faire ou me faire faire. Le lâcher prise que j’ai connu tout à l’heure, je ne l’avais jamais ressenti avant et cela me rend curieuse et me donne envie d’explorer un peu plus cet aspect de ma personnalité. Bon allez, ça va, je suis propre ! Je sors de la douche, me sèche rapidement, enfile le peignoir puis je regagne le couloir. Alexandre m’y attend et demande :
    
    — Alors, tu te sens mieux ? On peut y aller ?
    
    — Ouais, on peut y aller. Je me demande ce que tu vas me montrer.
    
    Il ne répond que par un sourire malicieux puis nous avançons jusqu’au bout du couloir. Or, au bout du couloir, il n’y a rien d’autre qu’un mur… Je ne ...
    ... comprends pas et je le regarde d’un air interrogateur. Nouveau sourire malicieux puis mon nouvel amant me montre son smartphone. Sur l’écran de distinguent simplement deux interrupteurs virtuels ronds. Un bleu et un rouge : sur le bleu il est inscrit "déverrouillage" et sur le rouge…….. "verrouillage", j’espère que vous aviez deviné ça avant même que je le précise ! Il me présente le téléphone et il m’invite d’un signe de tête à appuyer sur le bouton bleu. Toujours aussi intriguée, j’appuie sur l’interrupteur et là, après qu’un cliquetis se soit fait entendre, la paroi du bout du couloir s’ouvre et pivote sur des gonds invisibles. Voilà pourquoi la maison avait l’air plus grande, vue de l’extérieur, me dis-je. Alexandre me demande de le laisser passer, puis, depuis son smartphone il allume la pièce secrète et m’invite à entrer.
    
    C’est un bel espace éclairé d’une lumière douce et apaisante. Le lieu est ultra clean et ça sent le propre. Alexandre me laisse découvrir la pièce en se plaçant juste derrière moi. Tout de suite à gauche, une grande douche à l’italienne. Et juste à côté, un chauffe serviette et un meuble qui doit contenir du linge de toilette. Un peu plus loin contre ce mur, un long plan de travail blanc qui porte un certain nombre d’objets destinés à la sexualité et à la soumission : godes, boules de geisha, un martinet, des foulards, des bâillons, des pinces, des chaînes, de la corde etc. Et sur le mur juste au dessus, une collection de cravaches de diverses tailles ...
«1234...»