1. Laura Devient Sa Chose


    Datte: 29/07/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byAstarouge

    Bonjour, je m'appelle Laure et je m'apprête maintenant à coucher par écrit mes aventures. Si je devais me décrire physiquement, je suis une jeune femme de 25 ans, d'1m65 pour 55 kg. Je me trouve un peu ronde, mais la nature à eu l'avantage de me donner une belle est grosse poitrine qui plais beaucoup aux hommes. J'étais brune aux yeux bleus, un petit visage rond aux lèvres charnues. J'avais plutôt du succès avec les hommes, même si en réalité j'étais plutôt sage.
    
    Ma vie bascula pendant une soirée étudiante qui devait fêter l'obtention de mon diplôme d'ingénieur. Ce fut une très grosse soirée, sans doute un peu trop. J'y buvais beaucoup d'alcool afin de « rentrer dans l'ambiance » comme disais mes amis.
    
    Mon prochain souvenir fut de m'être réveillé allongé sur le dos et dans le noir. En fait mon corps ne me répondait plus du tout, mes yeux étaient clos. Je voulais hurler à l'aide, mais ma bouche refusait de répondre. J'entendais les sons d'un réanimateur médical et ce fut une voix de femme qui capta mon attention :
    
    « Je suis désolé pour votre fille, on a vraiment tout fait, mais ses amis nous ont prévu trop tard pour qu'on la sauve de son coma éthylique. Il n'y a plus rien à faire, son cerveau est mort. Vous m'avez fait par de sa volonté de ne pas la maintenir dans cet état inutilement, c'est donc le moment de lui dire au revoir. Encore tous mes condoléances »
    
    J'avais envie de hurler, de dire que c'était une erreur et que j'étais vivante, en vain.
    
    Je ...
    ... n'oublierais ensuite plus jamais les messages d'adieu de mes parents et mes sœurs, pleurants toutes les larmes de leur corps devant ce qu'ils pensaient être une futur dépouille. Je passais par tous les stades émotionnels possibles, mais rien ne transparu jamais de ma torpeur....
    
    Mes prochains souvenirs furent celui d'être transportée, visiblement dans une camionnette ou un fourgon, puis le contact d'une aiguille froide me piquant le bras, suivi d'une impression de renaissance. Petit à petit je pouvais bouger à nouveau. Je me réveillais dans une petite chambre sans fenêtre, avec un petit lavabo et WC. Je portais une simple blouse d'hôpital.
    
    Après quelques minutes a retrouver le sens de l'équilibre, je me précipitait vers la porte : fermée à clé! J'hurlais ensuite à l'aide pendant de longues minutes, en vain.
    
    Cependant, un peu plus tard, la porte s'ouvrit : Une femme d'une quarantaine d'année, très sèche, BCBG entra.
    
    Je me précipitais vers elle :
    
    « Oh mon dieu merci, il faut vraiment que je... »
    
    Une gifle monumentale me coupa net et me fis rassoir sur mon lit.
    
    « Tu te tais petite conne, et tu m'écoute. Tu es officiellement morte, alors ton seul rôle maintenant, sera de nous servir. Tâche d'en être digne, car ta punition serait terrible en cas d'échec -- tu es notre esclave maintenant »
    
    Les larmes commençaient à couler sur mon visage quand elle reprit:
    
    « Je ne sais pas encore comment tu pourras servir ton propriétaire, mon mari -- mais tâche d'être à la hauteur, ...
«1234»