1. Les CRS (3)


    Datte: 29/07/2022, Catégories: Gay Auteur: Poiluhds

    Il fait une chaleur proche de la canicule en cette fin de journée et donc assez chaud pour rester à poil pour le dîner. Je retrouve Romain un peu avant 20H00 dans le salon. Il me rejoint, l’air un peu troublé. Il a changé de maillot de bain et il porte maintenant un Aussiebum orange. Je regarde furtivement son bas-ventre et il me semble voir une tache plus humide à l’endroit ou un renflement appétissant laisse deviner son gland. J’imagine tout de suite qu’il était en train de se masturber quand je l’ai appelé pour qu’il me rejoigne et qu’il a dû se rhabiller précipitamment pour ne pas me faire attendre.
    
    — Il fait encore chaud, je pense qu’ils auront prévu le repas dehors.
    
    — Sympa.
    
    — Ca vous plaît comme endroit ?
    
    — Oui... enfin, c’est un peu bizarre.
    
    — Mais vous êtes à l’aise quand même non ?
    
    — Oui oui...ça va.
    
    Toute l’équipe est réunie pour cette belle soirée qui annonce l’été. Par souci du respect de la hiérarchie, la place d’honneur au bout de la table m’a été attribuée, les autres se placent librement et je vois que Romain se met en face d’Eric, le maître nageur sauveteur qui nous accueillit au poste principal quand nous sommes arrivés.
    
    Le dîner est très sympathique et je me régale du spectacle de ces corps d’hommes nus et bronzés. Nous nous racontons des anecdotes et les événements de l’année qui vient de s’écouler. Beaucoup sont des habitués et nous finissons par bien nous connaître.
    
    Dans la soirée, chacun regagne son mobile home ou les ...
    ... bungalows qui sont mis à la disposition de mes équipes. Il fait trop chaud et je n’arrive pas à dormir. Je tourne dans mon lit et au bout d’une heure, je préfère aller prendre l’air. Je prends le chemin de la plage. Tout est calme. Quelques nuages élevés glissent dans le ciel, mais demain devrait encore être une belle journée.
    
    Au bord de la plage, je me sens libre et heureux. L’air tiède me caresse le corps et je sens ma queue à moitié en érection sous l’effet de la caresse de la nature. Soudain, je vois un mouvement vers le blockhaus tombé sur la plage sous l’effet de l’érosion. Il me semble discerner deux silhouettes, mais je ne suis pas sûr. Puis un nuage s’écarte et la lune éclaire la scène. Mes yeux sont habitués à l’obscurité et je reconnais un des sauveteurs de l’équipe, Mathieu, un beau mec de trente ans qui doit faire chavirer les nanas et qui va bien occuper ses soirées cet été. En regardant plus attentivement, je vois que l’autre silhouette est celle d’un homme et je reconnais le jeune papa qui a amené sa fille au poste au début de l’après-midi et qu’Eric a prise en charge. Lui et Mathieu sont face à face, leurs deux sexes tendus à l’horizontale et l’un des deux caressent les deux glands collés l’un à l’autre. Le jeune mec joue avec les tétons de Mathieu.
    
    Je suis touché par la beauté de cette étreinte nocturne et secrète. Je ne veux plus bouger pour ne par révéler ma présence et ne pas déranger les deux hommes.
    
    Après les caresses sur leurs deux sexes, Mathieu ...
«123»