1. Les malheurs de Sophie - Chapitre 04


    Datte: 28/07/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byalexandredelafressange

    LES MALHEURS CHEZ MONSIEUR MARCEL
    
    Le lundi, après la traditionnelle fellation prodiguée à son boss, l'adjointe est invitée par celui -- ci à se relever et, toujours dénudée, à s'asseoir de l'autre côté du bureau.
    
    Heureusement, pense-t-elle, j'ai fermé la porte et celle de mon bureau.
    
    M. Christophe prend la parole :
    
    - Réjouis-toi, j'ai réussi à prolonger ton contrat pour six mois! Malgré tes nombreuses erreurs survenues à tes débuts! Mais comme tu as fait preuve de bonne volonté et, surtout, d'une obéissance totale à mon égard, tu mérites une nouvelle chance. Signe ton nouvel engagement, qui est rédigé en trois exemplaires.
    
    La jeune assistante s'exécute, avant que son chef ne lui tende un nouveau document, tout en la regardant avec des yeux méprisants et ne supportant pas le moindre refus :
    
    - C'est un avenant un peu spécial, rien que pour moi. Lis-le, même si tu seras quand même obligée de le signer!
    
    A la lecture dudit contrat, elle blêmit et manque de s'évanouir. Il lui semble que son cœur va sortir de son corps et que sa tête va exploser, sous le choc de ce qu'elle vient de lire :
    
    « Je suis une bonne secrétaire particulière », car :
    
    - Je prodigue toujours une pipe à mon supérieur, à la demande de celui-ci ;
    
    - Je rencontre une fois par semaine mon collègue, Monsieur Paulus ;
    
    - Je porte une tenue ultra sexy lorsque je vais « astiquer » ledit chef de production ;
    
    - Lorsque je fais une turlute à un homme, je dois la faire à genoux, en ...
    ... regardant mon amant droit dans les yeux durant tout le temps où je lui dégorge le poireau. Avant d'avaler, je sors la langue afin de lui montrer que j'ai bien tout pris dans ma bouche ;
    
    - J'offre systématiquement mes trois trous à celui avec qui je vais baiser ;
    
    - Je suis d'une propreté impeccable. Ma chatte doit être lisse, constamment épilée, afin qu'il ne reste qu'un simple ticket de métro. Ce qui permet à mon soupirant de m'identifier comme une salope ;
    
    - J'ai l'obligation de crier lorsque je couche avec un homme. Je dois d'abord le sucer longuement, pour que sa queue devienne bien dure, puis demander poliment à mon séducteur s'il accepte que j'enfourne sa bite dans mon vagin. Je ne peux forniquer que dans deux positions : à cheval sur mon partenaire ou en levrette. Celle du missionnaire m'est interdite. Une fois que j'ai joui, car je suis obligée de le faire, j'implore mon mâle de m'enculer et de se vider dans mes intestins ;
    
    - J'accepte sans discuter une double ou une triple pénétration ;
    
    - Durant la copulation, je dois m'exprimer avec des mots vulgaires, là encore pour renforcer mon image de chienne ;
    
    - Je dois remercier systématiquement et crûment tout « amant » pour m'avoir permis de lui sucer la queue, puis de m'avoir baisée et enculée ;
    
    - J'accepte les punitions de mon patron et maître si je me conduis en mauvaise secrétaire particulière.
    
    La subalterne, interloquée, articule péniblement : - Mais... ce n'est pas possible... Monsieur, s'il vous ...
«1234»