1. Ma mère entre Paradis et Enfer. (5)


    Datte: 21/07/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: sexag

    Retour à la ferme.
    
    Nous sommes lundi et ma mère reprend son service chez les Koma. En arrivant, elle est accueillie par Amélie et le grand chien Rex toujours aussi affectueux avec sa manie de fouiller les jupes des femmes.
    
    - « Bonjour Line, la Kermesse s’est-elle bien passée samedi ? »
    
    Amélie Koma accompagne sa question d’un affectueux baiser sur la bouche de ma mère qui répond en sortant sa langue pour la laisser sucer. Cet acte quelque peu sexuel, montre que ma mère est définitivement entrée dans le monde saphique.
    
    - « Oui madame, très bien avec une clôture passionnante. Je vous raconterai. »
    
    - « Tu commences à connaître la maison, je te fais confiance pour le travail, il faut que je m’absente une bonne heure pour rendre visite à mon mari. Il devrait bientôt sortir de la clinique. Rex est un bon gardien, tu n’as pas à t’inquiéter. »
    
    - « Bien madame, je vais faire de mon mieux »
    
    Madame Koma parti, ma mère se met en tenue de travail, comme l’avait souhaité sa « patronne » c’est-à-dire juste sa blouse et le minimum de sous-vêtements (soutien-gorge, bas soutenus par son porte jarretelles, pas de culotte.) Elle commence à inspecter la maison pour se rendre compte du travail. Toujours un paquet de linge dans la panière à linge sale et, posée dessus, une des culotes de la fermière. En prenant le paquet, la culotte tombe à terre, ma mère la ramasse et se sent excitée par ce morceau de tissu revoyant les deux précédentes parties de plaisir avec sa ...
    ... propriétaire. Elle l’approche de sa figure, la sent et il lui vient l’envie de la passer. Malgré la différence de taille, elle réussit à l’enfiler mais la petitesse du sous vêtement sur son énorme cul lui rentre dans la raie des fesses et au milieu des grandes lèvres de sa chatte.
    
    En tapotant son endroit de plaisir, elle se rend compte qu’elle commence à mouiller mais le travail l’appelle. Après avoir chargé le lave-linge, elle se dirige vers la chambre.
    
    Le lit est défait, jonché de sous-vêtements sur lesquels est placé bien en évidence le fameux gode ceinture noir qui a tant fait jouir ma mère lors de la première « agression » de la fermière black.
    
    Cette vision émoustille tellement ma mère qu’elle se couche sur le lit, enjambant les sous-vêtements et le gode et se trémousse comme si elle baisait virtuellement sa patronne.
    
    Rex qui l’avait suivi saute sur le lit en essayant de lécher ma mère qui se débat et repousse l’animal.
    
    —« Coucher Rex ! tu me prends pour une chienne en chaleur ? »
    
    Tout penaud, l’animal s’écarte et va se coucher dans un coin de la pièce.
    
    Au bout de quelques minutes de frottements et de caresses sur ses seins et sur sa chatte, sentant l’orgasme monter, ma mère se saisit du gode et au moment de se l’introduire, entend la porte de l’entrée s’ouvrir. C’est la fermière qui revient.
    
    - « Tu es là Line ? »
    
    - « Oui madame, j’ai fait une lessive et j’étais dans la chambre pour y faire le ménage. »
    
    Amélie Koma apparaît dans l’embrasure de la ...
«1234»