1. Mon Erasmus en Pologne. (1)


    Datte: 22/06/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Ressepres

    Bonjour, avant de commencer mon récit, je voudrais faire un petit disclaimer. Tout d’abord, il s’agit d’une histoire vraie de mon véritable séjour d’étudiant en Pologne. Mais bien évidement, les paroles seront traduites et peuvent être inexacte du a ma mémoire (mais surtout dû à l’alcool). Dernière précision, je suis toujours en Pologne au moment ou j’écris ces lignes.
    
    Enfin, enfin je pose le pied en Pologne. Je viens d’arriver à Varsovie après quatre heures d’avion et pas loin de quatre heures de correspondance. On peut également compter l’arrivée à l’aéroport une heure plus tôt qu’à l’ordinaire en raison des mesures COVID.
    
    M’enfin tout ça pour dire que je suis lessivé, et encore, il me reste le train à prendre environ deux heures, mais il part que dans trois heures. Ce qui me laisse le temps pour explorer un peu les environs de la gare. Plus particulièrement sous la gare, en effet, il y a une véritable galerie marchande là-dessous. Le plus étonnant étant un sex-shop. Pas caché comme en France, il y a de gros panneaux qui l’indiquent.
    
    Je ne suis jamais allé dans un sex-shop en France, mais faut bien visiter. Je rentre dans la petite boutique, et sors ma carte d’identité : vingt ans, un mètre soixante-neuf, brun et yeux verts sur la photo, nul doute c’est bien moi.
    
    C’est vraiment un temple de la sexualité, pour toutes les pratiques : il y a des sous-vêtements sexy, des fouets, des cordes, des godes de toute taille et de toutes les couleurs. J’hésite à prendre ...
    ... une boîte de capotes, car il parait qu’en Erasmus, ça baise dans tout les sens. M’enfin, c’est sûrement que des rumeurs et puis vu ma sexualité timide, je repose la boîte de capotes et sors du magasin.
    
    En parlant de ma sexualité, c’est vrai que jusqu’à maintenant, je n’ai pas fait grand-chose en matière de sexe. Déjà les mecs, je ne les ai jamais touchés. Et au sujet des filles, j’ai eu une petite copine qui m’a initié aux joies de la chatte. Mais ça s’arrête vite, on a juste fait du classique missionnaire, levrette, quelques fellations et une tentative de branlette espagnole (je dis tentative parce qu’elle a de trop petits seins).
    
    Penser à mon ex me rend nostalgique, on avait passé de bons moments ensemble, mais elle m’a trompé durant une soirée étudiante en école d’ingénieur. Mon ex est arrivée à la soirée, on était une cinquantaine ou soixantaine de personnes. Et avec l’alcool, elle s’est mise à nue et a fait le tour de la salle, la chatte exposée à la vue de tous. Avant de finir dans les toilettes pour assouvir les pulsions d’étudiants en chaleur. Je ne l’ai pas supporté et l’ai quittée.
    
    Quand je ressors de mes pensées, il est déjà 13 h 53, mon train part dans cinq minutes. Je traverse la gare en courant. Le train est là. Je monte dedans. Je pousse un soupir de soulagement, je n’ai pas loupé le train. Je peux tranquillement chercher ma place dans le train : voiture cinq et place trente-sept. En arrivant à ma place, en face de moi se trouvent deux hommes locaux. Et ...
«123»