1. Auto-soumission (2)


    Datte: 22/06/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: A5312

    Je me souviens d’un été particulièrement chaud après mon bac. Pour profiter au maximum des vacances d’été, ma famille et leurs amis décident de louer une magnifique maison avec piscine dans un typique village provençal. Il s’agit d’un lieu reculé de tout où le soleil, les cigales et l’apéro sont toujours présents. Malgré le fait que nous sommes loin de tout, c’est un véritable havre de paix.
    
    La seule ombre au tableau est le fait que la maison ne dort jamais. Il n’y a aucun endroit où être tranquille et mes hormones ne me lâchent pas un instant de surcroît. Quoi que je fasse, mes fantasmes finissent toujours par me rattraper. Heureusement, une petite chapelle entourée d’une forêt au sommet d’une colline avoisinante est là pour m’aérer de temps en temps.
    
    Un matin vers neuf heures, je pars donc pour cette chapelle après une nuit de rêves intenses et un bon petit-déjeuner. La maison dort encore, ce qui me laisse à penser que le village décuve lui aussi tranquillement. Sur ma route, alors que je n’entends que le chant des cigales, mon sang ne fait qu’un tour. Je me cache autant que possible à l’abri des regards avant d’enlever mon T-shirt et de le coincer dans mon short. Subrepticement, une de mes mains se glisse dans mon boxer pour caresser mon sexe. Ce dernier n’en demande pas tant pour se faire ressentir et est déjà bien dressé.
    
    Après quelques minutes, je le sors afin de profiter d’une petite brise. Malheureusement, au même moment, deux randonneuses descendent en ...
    ... discutant. J’ai tout juste le temps de ranger mon appendice avant qu’elles ne me voient. Il s’agit de deux femmes de mon âge, assez athlétiques, en short et débardeur. Elles sont très mignonnes et leur poitrine rebondit au rythme de leur pas, ce qui m’émoustille un peu plus. Mon sexe tire de toutes ses forces sur mon boxer qui tente par tous les moyens de résister. Essayant de cacher cette bosse tant bien que mal et me forçant à ne pas bloquer sur leur poitrine, je leur dis bonjour en rougissant. Elles me rendent le salut en souriant et partent en rigolant. J’espère qu’elles ne m’ont pas vu, même si j’aurais adoré avoir un coup de main.
    
    Freiné dans mon élan, je décide de continuer et repars, encore plus excité dans mon ascension. À chaque fois que je tente quelque chose, j’entends des voix qui arrivent, ce qui fait que je n’ai aucun répit pour me faire plaisir. J’arrive finalement au sommet vers dix heures, l’endroit est désert comme par miracle. Les oiseaux gazouillent, les cigales chantent et mes hormones explosent de plus en plus en moi. Après cinq minutes de recherches, je trouve finalement un coin caché autour de la chapelle d’où je peux voir arriver les promeneurs. Excité et un peu inconscient, je me déshabille pour exprimer mes envies. J’adore être tout nu dans la nature et le risque d’être découvert m’excite encore plus. Au fur et à mesure de ma masturbation, je sens mon plaisir monter jusqu’à l’extrême, mais un couple d’anciens m’interrompt au dernier moment. Je me ...
«123»