1. Live and let die (14)


    Datte: 21/06/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Mlle_Helened

    Franck aida Mélody à ranger les reliques du pique-nique puis la jeune femme se dirigea vers la douche. Franck voulut la suivre, mais elle refusa.
    
    Lorsqu’il revint de son tour de salle de bains, il trouva Mélody au salon, se refaisant les ongles.
    
    — Tu veux en mettre ? demanda-t-elle.
    
    Il n’y avait aucune malice ni moquerie dans son ton. Elle lui avait fait cette proposition comme à une amie ou même sa mère.
    
    — Pas ici, répondit Franck.
    
    — Et pourquoi pas ?
    
    — Mais tes parents ?
    
    — Oh ne t’en fais pas pour eux. Ils sont habitués à mes frasques.
    
    Evelyne entra à ce moment-là.
    
    — Maman, tu n’aurais pas une robe à prêter à Franck ? demanda Mélody le plus naturellement du monde.
    
    Franck ne savait plus où se mettre.
    
    — Je me disais bien aussi que c’était trop beau pour être vrai. Tant de normalité de ta part était louche, répliqua Evelyne.
    
    Puis se tournant vers Franck :
    
    — Dis-moi, tu te travestis depuis toujours ou c’est Mel qui t’y oblige ?
    
    Franck ouvrit la bouche pour répondre, mais aucun mot ne sortit.
    
    — C’est un peu plus compliqué que ça, dit Mélody en refermant le flacon de vernis.
    
    — Eh bien racontez-moi, dit Evelyne en tirant une chaise de sous la table.
    
    Voyant le mutisme et la gêne de Franck ; Mélody relata les circonstances qui avaient amené Franck à s’habiller en femme. Mais aussi sa démission et la proposition d’Elizabeth de revenir travailler à un poste plus élevé, mais en femme.
    
    — Et toi, bien entendu, tu n’as pas pu résister ...
    ... à la tentation de profiter de la situation. C’est quoi cette manie de vouloir habiller les hommes en femme ?
    
    — Non, maman ! Je ne profite pas de la situation. Je suis vraiment amoureuse de Franck. N’en doute pas une seconde. Mais j’aime encore plus Anna. Et il a la gentillesse de me faire plaisir.
    
    — OK. D’accord. Mais toi Franck ?
    
    — Je n’ai jamais eu envie de m’habiller en fille. Mais les circonstances ont fait que. Et puis si Mélody aime mon côté féminin, je ne vois pas pourquoi je ne lui ferais pas plaisir.
    
    — Et tu vas prendre le poste qu’on te propose ?
    
    — Le poste est intéressant. Mais les conditions pour l’avoir ... En fait, je ne sais pas. Je me vois mal passer le reste de ma vie en femme. Que va penser ma famille ? Mais vous, Jean-Paul ?
    
    — Oh nous, tu sais. Avec Mel’, on s’attend à tout et rien ne peut nous surprendre. Alors si tu veux passer le reste de tes vacances en fille, je n’y vois aucun inconvénient. J’ai assez de robes et de jupes pour nous deux.
    
    — Tu vois mon chéri, minauda Mélody. Il n’y a plus rien qui peut t’arrêter.
    
    Et elle lui tendit le flacon de vernis.
    
    — Viens avec moi, dit Evelyne. On va voir s’il y a des choses qui te plaisent et qui te vont.
    
    Elle se leva, imitée par Franck qui semblait dépasser par les événements.
    
    — Non, toi tu restes ici, dit-elle à sa fille.
    
    Evelyne entra dans une pièce dédiée au dressing.
    
    — Ce n’est pas parce qu’on élève des chèvres que l’on doit obligatoirement s’habiller avec des bottes et ...
«1234»