1. Mes chères amies (1)


    Datte: 19/06/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Justine_

    Ce récit est classé dans la catégorie fantasme, même si l’imaginaire et le réel se mélangent de temps en temps.
    
    ***********
    
    Il est évident que je ne suis pas un modèle de virilité !
    
    J’ai 22 ans et je suis un garçon un peu spécial comme on dit : je suis homosexuel. En plus d’être gay, je suis efféminé. Je l’assume et ma famille et mon entourage m’acceptent ainsi... m’acceptent désormais ainsi, plus précisément.
    
    Vous vous en doutez un peu, depuis tout jeune, j’ai été attiré par les habits de ma maman, ainsi que ceux de ma sœur. J’ai toujours été très complice avec ma mère (c’est toujours le cas). Enfant, elle s’amusait de me voir avec ses chaussures trop grandes pour moi ou une robe, elle aussi trop grande. Mais l’âge avançait et adolescent, elle protestait vivement si je lui piquais ses vêtements ou ses chaussures pour les porter, même pour jouer.
    
    Je le faisais plus ou moins en cachette, même si elle n’en était pas dupe.
    
    Mes orientations sexuelles se sont précisées à l’adolescence, n’étant pas du tout attiré par les filles, mais plutôt par les garçons. Cela n’étonnait personne et finalement, acceptée par ma famille.
    
    Je papillonnais d’un petit copain à un autre et au fur et à mesure se précisait mon souhait, mon choix, mon évidence, celui d’être passif. Il m’était évident que dans le couple, je faisais la fille, comme on dit.
    
    Je n’idéalise pas la situation, car être gay, c’est d’être différent, et on est souvent victime de moqueries et autres violences. ...
    ... Cependant, ça ne se passait pas trop mal pour moi, j’étais accepté, j’avais des amis. Amis garçons, assez peu à vrai dire, mais surtout des amies filles, qui finalement m’acceptaient comme l’une d’entre elles.
    
    Cette vie-là me convenait.
    
    Mes études terminées, je me suis trouvé un boulot et après quelques mois, j’ai eu l’envie de m’envoler du nid douillet de chez mes parents et d’avoir un petit appartement à moi. Oh pas très loin, dans la même ville, mais mon chez-moi.
    
    Après quelques semaines de recherches, j’ai pu trouver et emménager dans un mignon F2 que j’ai ensuite décoré à mon goût. Des goûts pas très masculins, vous vous en doutez bien.
    
    Il me fait plaisir d’y recevoir mes amis/amies. Mon appartement s’est d’ailleurs retrouvé à être un lieu de rassemblement évident pour tout le monde.
    
    Mon petit salaire me permettait de me payer quelques extras et j’ai commencé à acheter quelques vêtements féminins, sous vêtement et deux paires de chaussures à talons.
    
    Seul chez moi, souvent je me changeais pour porter une robe et une paire d’escarpins. J’aimais être ainsi, je me sentais à l’aise pour vaquer à mes occupations. Cela restait toutefois à l’intérieur de mon appartement, mais je le faisais naturellement et sans le cacher. Je veux dire que mes escarpins étaient rangés dans le meuble à chaussures à la vue de celui ou celle qui l’ouvrirait. Pareil pour ma robe.
    
    Mes amies, qui venaient chez moi, savaient que je me travestissais, je ne m’en cachais pas, même si ...
«123»