1. Angèle - Chapitre 03


    Datte: 19/06/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: byMisterBeet

    Je regarde le ventre d'Angèle et les plis qu'il forme, ses cuisses rondes qu'elle écarte largement pour que mes doigts pénètrent en elle le plus loin possible... j'adore sa chatte! La taille ou la couleur mise à part, rien ne ressemble plus à une queue qu'une autre queue... une tige, 2 boules, le grand architecte ne s'est pas trop cassé la tête en élaborant l'attribut du mâle! Ça sent le travail bâclé, la finition de dernière minute au 6ème jour de sa Création...
    
    « - Faisons simple! Bientôt minuit et je n'ai vraiment pas l'intention de bousiller mon dimanche pour si peu! Allez... ça ira bien comme ça... avec un petit peu de poils sur le dessus pour étoffer... super! Ainsi soit-il! » Parla Gribouille...
    
    Mais une chatte... quelle finesse dans le ciselage des chairs, quel art dans l'ornementation, quelle variété des formes... je n'en connais pas 2 pareilles! Certaines sont plates, sans volume ni relief, indissociables du ventre qui les abrite... d'autres au contraire donnent matière à palper, frotter, malaxer! Il y a celles qui sont juste une ligne étroite, droite et fine comme le trait d'un crayon et celles qui tracent un sillon profond et tortueux... parfois les petites lèvres débordent de toutes parts et d'autres fois on les jurerait inexistantes... la chatte de ma marraine est un épais bourrelet à la fente bien marquée encadrée de petites lèvres dont l'extrémité supérieure s'étire en triangle comme les 2 ailes du concorde...
    
    Quelles que soient les variations, une ...
    ... femme qui vous offre la chaleur intime de son entrecuisses vous invite toujours au plus exotique des voyages : grandes lèvres, petites lèvres, Mont de Vénus! Formidables richesses de la terminologie médicale au lexique si évocateur! Merveilleuse géographie du corps féminin qui sent bon l'alpinisme en cordée ou la bonne grimpette amateur! Autant de chattes qu'il y a de femmes! À croire que cette variété naît de la différence des morphologies et qui sait, peut-être, de leur personnalité aussi... pour paraphraser l'adage populaire, on serait tenté d'en conclure « Telle chatte, telle maîtresse »!
    
    Je détaille ce ventre gras dont je suis le premier à découvrir l'appétit, le goût immodéré de sa maîtresse pour le sexe sans limites, la baise frénétique jusqu'au bout de la nuit... c'est comme une deuxième bouche entre ses cuisses, gourmande, gloutonne, aussi affamée et vorace que celle qui m'a sucée longuement, prête à engloutir tout ce qui se présentera devant son orifice... je ressens déjà la pression de son fourreau quand il viendra adhérer à ma verge, l'anneau que sa chair formera quand son vagin me pompera de l'intérieur et la puissance de ses contractions... j'ai envie d'elle, envie d'apporter enfin un peu de vie à son ventre resté froid toutes ces années, d'y allumer la lumière et de m'y installer quelques temps, d'y mettre le feu comme seule la chair peut le faire, avec une intensité qu'aucun ersatz n'égalera jamais...
    
    « - Qu'est-ce que tu regardes comme ça? (Demande Angèle ...
«1234...15»