1. Un cours très spécial à l'université (3)


    Datte: 18/06/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: mlkjhg39

    La prof de science doit donner des cours d’éducation sexuelle. 3
    
    Olivier se penche et glisse une main dans chaque échancrure de nos corsages pour caresser nos seins doucement. Je mouille ma culotte plus que jamais et glisse ma main sous ma jupe pour recueillir un peu de ma cyprine sur mon index pour la faire goûter à Sylvie et en profite pour lui dérober le témoin.
    
    Sans même réfléchir, je reviens gober cette formidable verge, ma langue tournoyant sur le bout de son gland. Il grimace de plus en plus
    
    Suite :
    
    AGNES :
    
    Je le regarde droit dans les yeux, sa bite enfoncée dans ma gorge comme la dernière des putes. Mais Sylvie, comme moi, a un feu qui bouillonne dans son ventre brûlant et m’arrache de force pour prendre ma place. S’en suit un jeu de chaises musicales, mais Olivier n’en peut plus et pendant que je laisse sa bite ressortir lentement de ma bouche pour reprendre mon souffle, nous voyons sa lance se contracter et tressauter comme douée d’une vie propre.
    
    Olivier attrape ce gourdin sauvage comme pour le domestiquer et dirige son sperme qui gicle avec une telle puissance que j’ai à peine le temps d’ouvrir la bouche. Un goût âcre et salé excite mes papilles avant de glisser dans ma gorge. Ce premier jet est suivi de beaucoup d’autres, longs et continus, qu’il partage équitablement entre Sylvie et moi. Son sperme liquide relie nos deux bouches, j’avale en femme experte la divine liqueur et me jette sur son membre pour le pomper jusqu’à la dernière goutte et ...
    ... bien lui vider ses couilles pour la deuxième fois. Il finit enfin de couler sur ma langue, mais je le suce tout de même encore un peu avant de sortir son chibre de ma bouche.
    
    Je garde les lèvres fermées couvertes de sperme et déglutis une dernière fois, j’en ai aussi sur les seins, mais Sylvie passe par là. Mon cœur bat à cent à l’heure.
    
    Olivier secoue sa bite, remonte slip et pantalon et s’exclame :
    
    — Bien, bien les filles... Rideau pour aujourd’hui... Pour une nouvelle représentation, il faudrait trouver un endroit plus discret, vous ne croyez pas ?
    
    — Huuummm, grogne de plaisir Sophie. En tant que tes professeurs, on devrait repousser une telle proposition, mais c’était trop bon, hein Agnès ! Olivier, t’es un beau pervers, mais c’est si rare de nos jours de trouver un tel étalon, si ça te dit de te taper deux salopes, je te donne mon adresse...
    
    — Je ne sais pas qui est le plus pervers, la coupe Olivier. Vous êtes de vraies salopes, mais tellement belles, je n’aurais jamais cru que vous puissiez être si chaudes et être intéressées par les petits jeunes.
    
    Nous nous contentons de lui sourire, il est mignon dans son genre, mais là, il se fout carrément de nous. Je lui donne mon adresse quand soudain, la sonnerie de la fin de cour résonne, Olivier nous colle une bise à chacune, puis ouvre la porte en nous envoyant :
    
    — Tirez au sort la première que je vais troncher !
    
    Petit con, va ! Mais sa question est à creuser... Sylvie m’interroge :
    
    — Alors ? Je ne ...
«1234»