1. L'Histoire est un long cheminement ! (18)


    Datte: 16/06/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: AlexisPC

    Chacun des participants à notre soirée avait joui une première fois. Nous fîmes alors une pause afin de nous rafraîchir par une douche ou nous rassasier en reprenant un verre de vin et un amuse-bouche prévu à cet effet.
    
    Quelques minutes plus tard, alors que nous étions tous à présent nus, c’est Caroline qui relança les hostilités.
    
    - J’ai parfaitement joui grâce à la queue d’Hugo et à la bouche de Gisèle. Mais j’’en veux encore. Qui souhaites me faire jouir sous ses assauts ? Demanda-t-elle en se couchant dans le grand divan tout en caressant lentement sa poitrine.
    
    Gloria, en souriant, s’approcha de son amie et, posant sa bouche sur la chatte offerte, entama un cunnilingus lent mais redoutablement efficace à en juger par les soupirs d’aise qui s’échappaient de la bouche de ma petite sœur.
    
    Mon père, visiblement très intéressé par Gisèle, lui ordonna de se pencher en avant et commença à lui lécher les fesses et le cul tout en lui demandant de titiller ses seins pendant sous son buste. Ma mère, pas du tout en reste, n’avait d’yeux que pour la queue de notre nouvel invité. Elle n’attendit pas et, se mettant à genoux face à Hugo lui demanda
    
    - Jeune homme, puis-je sucer cette queue qui me fait envie depuis un bon moment ?
    
    - Volontiers ! Répondit-il, abandonnant toute forme de résistance, si, du moins, il en avait encore la moindre.
    
    Ma mère entama une fellation sur cette bite tendue à l’extrême. Hugo, assis dans le fauteuil, regardant sa copine se faire ...
    ... lécher le cul et la chatte, posa ses mains sur la tête de ma mère et l’accompagna dans son mouvement. Nous entendions tous parfaitement la bouche maternelle s’affairer sur cette queue. Sortant la langue, elle titilla le gland et contournant la couronne avec la pointe tendue, elle goba le sexe jusqu’à la garde, restant figée quelques secondes avec la queue d’Hugo au fond de sa gorge.
    
    Les jambes de notre ami tremblant sous l’effet de cette caresse inédite pour lui, il lâcha alors un cri de bête blessée, éjaculant quelques giclées de foutre au fond de la bouche de ma mère. Á cet instant, Gisèle, joui à son tour sous les assauts de notre père qui lui pénétrait le vagin de sa langue tendue tout en caressant le clitoris de sa victime. La jouissance d’Hugo l’aida-t-elle dans son propre orgasme ? Probablement car la concordance était trop parfaite pour n’être qu’une coïncidence. Ainsi, Gisèle, à présent, se régalait d’entendre son compagnon jouir sous les assauts d’une autre femme ? Sa jalousie maladive était un bien lointain souvenir.
    
    Vanessa regardait le spectacle offert dans notre salon, assise sur mes genoux, d’un œil gourmand, mais ravie de la tournure de la soirée.
    
    Elle se leva un instant pour se rendre dans notre chambre et revint quelques secondes plus tard, munie de notre gode-ceinture qu’elle avait passé autour de sa taille.
    
    Il y avait une perversion certaine à regarder ce sexe factice s’agiter à chacun de ses pas au rythme de ses seins se balançant sur son buste ...
«123»