1. Jean-Daniel : Mon cousin très spécial (3)


    Datte: 16/06/2022, Catégories: Gay Auteur: Cycnos

    Je me présente, je m’appelle Antoine, je suis un jeune homme de 25 ans qui n’a pas froid aux yeux... Accro au sexe, et autant attiré par les femmes que par les hommes, j’ai commencé à explorer les diverses facettes de ma sexualité très tôt avec toujours une seule envie : aller plus loin ! Physiquement, je n’ai pas grand-chose à envier aux autres garçons, passionné de sports depuis l’enfance, je me suis sculpté un corps dont je suis plutôt fier et qui me permet d’aller de conquête en conquête, je mesure un mètre soixante-cinq, pour cinquante-neuf kilos (de muscles bien sûr). J’ai des cheveux bruns, des yeux noisette et une vraie petite gueule d’ange...
    
    Cela faisait maintenant quatre ans que mon cousin été descendu en jogging et caleçon pour me laisser admirer pour la première fois ses attributs virils. Chemin faisant, les moments d’observation devinrent des moments d’attouchements mutuels jusqu’à aboutir à des scènes intenses de fellation et de léchage où, parfois, quelques doigts venaient pimenter des moments pourtant déjà très chaud.
    
    J’adorais sucer mon cousin dont le pénis mesurait plus de vingt centimètres en m’y enfonçant complètement, lui faisant savourer les joies d’une gorge profonde, j’aimais aussi le lécher du bout de son épais gland jusqu’à ses belles bourses bien gonflées, bavant et soufflant sur mon jouet jusqu’à lui décrocher des grognements rauques de plaisir et des éjaculations puissants.
    
    Jean-Daniel, lui, avait d’autres centres d’intérêt, qui ...
    ... n’étaient pas pour me déplaire, il aimait me caresser, dessinant du bout de son index les creux de mes abdominaux, traçant le contour de mes pectoraux, pinçant mes tentons, caressant et écartant mes fesses afin de titiller mon anus. Pour lui, tous les prétextes étaient bons pour me toucher à cet endroit, ses fellations poussaient toujours sa langue à me donner des anulingus, ses caresses menaient toujours ses doigts à me pénétrer, et il adorait par-dessus tout frotter son gland contre mon anus quand il sentait une éjaculation proche.
    
    Je savais que Jean-Daniel désirait intensément me pénétrer de son membre, il me l’avait fait comprendre et avait fini par me l’avouer. Mais je refusais catégoriquement, la peur de la douleur et le cap que cela représentait pour moi ne pouvaient avoir qu’une seule explication : je n’étais pas prêt !
    
    Mon oncle et ma tante (les parents de Jean-Daniel) lui avaient fait construire une pièce indépendante à la maison familiale, le but était qu’il puisse recevoir ses amis sans déranger le foyer. A l’entrée à droite se trouvait une cabine de douche, et au fond de la pièce, une grande télévision faisait face à un canapé d’angle convertible. Autant vous dire que j’y passais le plus clair de mon temps libre ! Un soir où nous étions tous les deux devant la télévision, Jean-Daniel posa sa main sur ma cuisse et la glissa doucement vers ma bite. J’étais en short et sa main avait rapidement atteint sa cible, je tendis une main vers lui qu’il repoussa m’invitant à ...
«1234»