1. Cohésion d'entreprise (7)


    Datte: 12/06/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Mlle_Helened

    Nous n’avions plus besoin de nous cacher. On alternait notre vie de couple, tantôt chez moi, tantôt chez elle. A sa demande, je passai notre premier week-end en tant qu’Emma. Elle m’apprit à me maquiller correctement. Le soir, nous avions rendez-vous avec sa bande d’amis pour officialiser notre relation. Ils nous félicitèrent chaleureusement, nous disant que l’on formait un beau couple. Et le fait que je sois travesti ne les dérangeait pas le moins du monde. J’étais fou amoureux de mon Elodie et j’adorai ses amis.
    
    Le week-end suivant, ma chérie m’annonça qu’on était invité. Mais elle refusa de me dire par qui. Elle m’avait juste demandé de m’habiller sexy. Ce que je fis, tout comme elle.
    
    Je la suivis dans le métro et on arriva dans une rue proche du parc Monceau. Nous prîmes l’ascenseur centenaire dans lequel on rentrait à peine. J’adorai cette promiscuité. On descendit au dernier étage. Elodie sonna à une porte en bois massif.
    
    Mes jambes faillirent me lâcher lorsque Samantha nous ouvrit.
    
    — Entrez, entrez, dit-elle avec entrain. Bienvenue chez moi. Bon Elodie, tu connais la maison. Emma, enfin ravie de faire ta connaissance. Elodie m’a beaucoup parlé de toi. Tu es très belle.
    
    — Merci, dis-je, gênée.
    
    Je lui tendis la bouteille de vin que l’on avait emmenée.
    
    — Viens, je te fais visiter.
    
    Elle me fit le tour du propriétaire. L’appartement était immense –cent-vingt mètres carrés, me dit-elle. Trois chambres dont une transformée en dressing où un mur ...
    ... était dédié aux chaussures, deux salles de bains, et un grand salon-cuisine Américaine.
    
    — Je parie que tu demandes comment je peux avoir un appartement pareil ?
    
    Je rougis et baissais la tête.
    
    — Tu n’es pas la première ni la dernière à te poser la question. En fait, c’est assez simple. Quand je suis entrée en fac de droit, j’étais en délicatesses avec mes parents. Et pour les emmerder encore plus, je suis tombée amoureuse de mon prof de droit. On avait plus de trente ans d’écart, mais on était très amoureux. Il avait exercé pendant de longues années aux États-Unis et avait donc amassé une petite fortune. Mais fatigué des prétoires américains, il mit fin à sa carrière pour venir enseigner en France. On est resté ensemble pendant presque huit ans, jusqu’à ce qu’un cancer l’emporte. Il fit de moi sa légataire universelle, déshéritant sa famille qui ne s’était jamais intéressée à lui. Je suis donc propriétaire de cet appartement et rentière. Car AzurWeb n’est juste qu’un passe-temps pour moi. Tu pourrais dire que je pourrai passer mes journées à faire du shopping. Je l’ai fait. Un moment. Mais je me suis vite lassée. Alors j’ai monté ma boîte. Pour m’occuper d’une part, mais aussi pour proposer un premier emploi à des jeunes qui sortent de l’école. Voilà, tu sais à peu près tout. Mais tu n’es pas obligé de tout raconter à tout le monde.
    
    — OK, dis-je, un peu bêtement.
    
    Samantha déboucha le champagne.
    
    — A la vôtre, dit-elle en trinquant.
    
    — Joyeux anniversaire ! dit ...
«1234»