1. Mère et Fille Séduites


    Datte: 09/06/2022, Catégories: Sexe Interracial Auteur: byRainett

    Bérengère tenait l'énorme sexe noir du vieux jardinier dans sa petite main blanche. La mère était horrifiée en voyant sa fille captivée par le sexe d'un domestique, et un africain en plus. Son poteau était si massif et si long qu'on aurait pu le confondre avec un gourdin ou une matraque. La main de sa fille caressait amoureusement l'immense bâton. Bérengère s'est tournée vers sa mère et lui a expliqué ce qu'elle devait faire pour sauver l'honneur de la famille. La mère a réfléchi un moment, elle a soupesé le pour et le contre puis, dans son coûteux ensemble de créateur, elle s'est agenouillée et a tendu une main hésitante vers la verge que sa fille tenait.
    
    Comment est-ce arrivé? Qu'est-ce qui a tout déclenché? Tout cela a commencé il y a plusieurs années ...
    
    Bérengère courait dans l'immense parc de la propriété familiale, c'était l'été et elle jouait à cache-cache avec Florence et Barbara, ses deux meilleures amies. Elle n'avait pas le droit d'entrer dans la cabane du vieux jardinier noir. C'est son père qui avait engagé ce vieux jardinier noir, il l'admirait beaucoup et disait qu'il avait la «main verte». C'est sa mère qui lui avait interdit l'accès à la cabane du vieux jardinier noir, elle le prétendait insolent et n'aimait ses regards appuyés sur ses formes pleines.
    
    Mais Bérengère le croyait absent, occupé à faire la sieste au creux d'un buisson complice, comme d'habitude. Elle a ouvert la porte avec précaution, en pensant que c'était juste pour un instant, et ...
    ... se faufila à l'intérieur. Elle n'était jamais entrée avant et, après le passage de Florence, elle décida d'explorer les lieux. Elle croyait avoir perçu un bruit, Barbara était-elle cachée ici?
    
    La blondinette ouvrit la porte et vit un spectacle qui la figea sur place. Le vieux jardinier noir était vautré sur une chaise de jardin. L'antique télévision en noir et blanc diffusait un film porno. Mais ce qui captivait son attention et brûlait son esprit, c'était sa main qui montait et descendait sur sa bite. Barbara lui avait montré une fois un journal avec des photos d'hommes nus, le sexe au repos, mais celle-ci n'avait rien de comparable. Elle semblait menaçante. C'était beaucoup plus grand, plus imposant, que ce qu'elle avait pu voir.
    
    Sans cesser de se caresser, il l'a dévisagée, puis lui a crié de partir. Elle s'est enfuie si vite qu'elle s'est cognée le genou dans sa fuite. Elle s'est réfugiée dans sa chambre et n'a plus voulu jouer avec ses amies. Ce soir-là, impossible de trouver le sommeil. Elle revoyait sans cesse la même scène. Finalement, elle s'est masturbée longuement en pensant à cette énorme bite noire, pour se soulager.
    
    Quelques années ont passées. Les bourgeois choisissent les fréquentations pour leurs progénitures comme cela se fait depuis toujours. Cédric avait été choisi pour Bérengère. Beau gosse, brillant et un bon parti. Cédric allait poursuivre ses études dans une école renommée, ce qui signifie qu'ils ne se verraient que le week-end. Après avoir ...
«1234...9»