1. La dispute (18)


    Datte: 01/06/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Faunus

    Anne qui s’était rendu compte du tressaillement provoqué par le contact pinça alternativement les tétons. Elle affichait un sourire gourmand en passant la langue sur ses lèvres. Le geste déclencha un autre tressaillement accompagné d’un gémissement bien reconnaissable. Sa victime était consentante et elle semblait aimer cette caresse un peu rude. Les deux mamelons bien dressés en étaient la preuve.
    
    - Tu es encore plus coquine que je le pensais. Je pense que je vais arriver à faire quelque chose de toi.
    
    Éliane, assise sur le tabouret, le dos bien droit avait son regard plongé dans celui d’Anne. Les bras pendants, elle n’avait pas esquissé le moindre geste. Elle semblait comme hypnotisée par les yeux clairs de la gouvernante. En lui caressant les seins la jeune femme approcha brusquement son visage pour déposer un baiser sur la bouche entrouverte. Le nouveau contact sembla mettre fin au charme immobilisant Éliane.
    
    - Mais ! Qu’est-ce qui te prend ? Tu es folle !
    
    - CHUT ! Je sais que tu viens d’apprécier. Tes tétons pointent et je vois quelque chose perler.
    
    Anne venait définitivement prendre le dessus sur sa patronne. Il ne lui avait fallu que quelques heures pour franchir les étapes. Éliane s’en rendait compte, malgré une inquiétude persistante, elle l’acceptait. Elle savait que Sandra avait su la faire changer, mais pas aussi rapidement. Elle avait peur de la réaction de son amoureuse et malgré tout il s’y ajoutait du plaisir. À la suite de la remarque d’Anne, ...
    ... par réflexe elle entreprit de croiser ses jambes.
    
    - NON ! Pas de ça, petite cochonne, je veux bien voir ton petit bout.
    
    Bien qu’elle soit toujours souriante, elle lui donna une claque sur la joue pour accentuer ses propos. Le geste n’avait pas été très violent, mais il eut pour effet d’obtenir un résultat immédiat. Les cuisses s’étaient écartées et en même temps le liquide sirupeux s’écoula du prépuce. Un plaisir rapide et inattendu venait de saisir Éliane. Anne passa ses doigts sur le tabouret pour récupérer la liqueur et elle les introduisit aussitôt dans la bouche entrouverte.
    
    - Nettoie donc mes doigts, petite vilaine.
    
    En subissant la pénétration de sa bouche, elle était étonnée de se sentir dominée de la sorte. Le plaisir était venu sans crier gare, elle se demandait comment Anne avait réussi à la subjuguer de la sorte. Une odeur de brûlé attira son attention et lui fit prendre conscience de sa nudité alors que la partenaire était toujours entièrement vêtue.
    
    - Ta sauce est foutue, la casserole aussi.
    
    - C’est de ta faute, tu m’as perturbée avec ton joli cul. Tant pis, je vais décongeler des pizzas.
    
    Anne lui tourna le dos pour réparer les dégâts et nettoyer le piano. Ce fut comme si l’emprise qui s’exerçait sur elle venait de s’envoler. Inconsciemment sa main s’était placée sur son sexe, Éliane baissa les yeux pour voir si elle devait nettoyer le siège. Elle avait joui, mais peu de liquide s’était échappé. En soupirant elle se leva pour aller prendre dans ...
«1234...»