1. La déchéance d'Hélène 05


    Datte: 31/05/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byAstarouge

    Après un weekend ou toute ma famille à pu constater que j'étais devenu la pute de Vincent, il me fallait maintenant gagner de quoi rembourser les dettes de mon géniteur....
    
    Je me réveillais nu, dans mon lit, il y avait de quoi manger un petit déjeuner, et une robe légère. Ma porte était fermée à clé, mais pas celle de la salle de bain associé à la chambre.
    
    Je passais beaucoup de temps dans la douche, et le reste à dormir et à m'ennuyer profondément. Je passais de longue journée comme cela, à rien faire. Parfois Vincent rentrait pour me sauter, ce qu'il faisait plutôt bien. J'étais tellement seule que j'appréciais ces moments de visite.
    
    Un jour, ce fut un autre homme qui se présenta, un petit chauve grassouillet de 50 ans. Mais j'ouvris quand même mes cuisses sans broncher, je savais ce qu'on attendait de moi maintenant. Et je traînais dans un tel état de solitude que cette présence entre mes cuisses animait au moins mes journées.
    
    Trois mois supplémentaires de ce régime avait fait de moi une vraie petite pute bien docile, Vincent me laissait maintenant acheter moi-même des fringues de pétasse, et je devenais vraiment compétente dans ce que je faisais.
    
    La visite trimestrielle approchait à grand pas, enfin revoir du monde et avoir des interactions sociales.!! J'avais hâte. Vincent me fit faire deux passes le matin juste avant le départ. Je pense qu'il adorait me faire bien ressentir mon statut de pute.
    
    Il m'offrit alors ma tenue, une nouvelle robe noire, ...
    ... ultracourte, sans manche ni bretelle. Seul mes gros seins l'empêchaient de tomber. Le dos nue descendait tellement que n'importe qui pourrait apercevoir mon tatouage très vulgaire au-dessus des reins., des bas résilles et des escarpins noirs complétaient le tout. Franchement, ça allait, je mettais régulièrement des trucs bien plus moche.
    
    Je dormis pendant tout le trajet, comme d'habitude. Lors d'un arrêt à une station d'autoroute, Vincent me força à le sucer dans les chiottes. En vrai, il me baisa littéralement la gueule, alors que j'aurais pu le sucer convenablement. Jouir dans ma gorge aurait été trop simple, il juta sur ma robe le contenu de ses couilles, maculant ma robe noire de taches blanchâtre, qui ne partirait pas facilement.
    
    J'étais donc bien apprêté pour revoir ma famille, deux mecs m'avait passé dessus, ma bouche avait l'odeur de la bite, et ma robe sentait et montrait de la semence d'homme....
    
    Ma famille ne fit cependant aucune remarque, maintenant habituée à ma nouvelle activité...les retrouvailles furent joyeuse, plus de gêne et franchement ça faisait du bien.
    
    Le programme fut installé assez vite, on commencerait par aller chercher la voiture qui était au garage, puis boulangerie, on achèterait le gâteau d'anniversaire de papa, prévu dimanche.
    
    Je demandait à Vincent si je pouvais changer de tenue, et à ma grande surprise il accepta. Je portait maintenant une minijupe en jean, et mes classique bas resilles, dans une paire de basket.
    
    On alla avec ma ...
«1234»