1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1519)


    Datte: 17/05/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: MAITREDOMINO

    ... Deux coups sur fesses puis augmentant à chaque fois la puissance, jusqu’à arriver à 10 coups dont les deux derniers étaient lancés très forts, cinglant le fessier déjà bien rougi.
    
    Et ainsi le niveau de la sensation de brulure de douleur était beaucoup plus intense et excitante pour le côté un peu secret d’un masochisme enfoui et ancré dans le fond intérieur de Clémence. Les jolies fesses de la soumise étaient donc bien plus rougies que d’habitude et surtout bien plus chaudes au toucher. Et aussi bien plus sensibles, lorsqu’il glissa ses doigts délicatement sur cette peau rougie, Clémence sursauta et frémi… Elle avait le sexe en feu, une véritable humidité y dégoulinait de cyprine… Ensuite Ronan eut l’idée de passer un plumeau sur les jolies fesses meurtries et de nouveau les sensations étaient beaucoup plus intenses... En la détachant, elle tomba dans ses bras et il la fit d’abord assoir sur sol froid des dalles de pierres et les fesses encore chaudes avaient déclenché une mini-jouissance en son corps chaud d’excitation. Le cul de Clémence était donc bien marqué. Clémence toujours assise par terre, leva la tête et embrassa la main que Ronan lui présenta :
    
    - Merci Maître Ronan d’avoir corrigé ma faute de votre main.
    
    - Demande pardon, maintenant que tu as subi la sanction, chienne
    
    - Veuillez pardonner ma faute, Maître, j’implore votre pardon… dit-elle en s’agenouillant
    
    - Bien, je te pardonne, mais ne te ravise pas à recommencer… L’incident est clos, passons à la ...
    ... suite.
    
    Marie suite aux exigences de Ronan leur avaient préparer un petit coin fort confortable et même aménagé, spécialement pour Ronan, un endroit où il pourrait selon la situation s’assoir, s’allonger et même se tenir debout sans que ses pieds n’entrent en contact avec le sol glacial de la crypte. Ronan sourit voyant que ses exigences avaient été respectées à la lettre et son initiative le satisfaisait. Clémence et Marie patientaient à genoux tête baissée et mains dans le dos. Et il remarqua que Marie observait discrètement Clémence et l’imitait pour adopter les mêmes gestes et ne pas fauter. A ce moment-là, une idée commençait à naitre dans son esprit et Ronan se dit qu’il faudra qu’il en parle à son père. Ronan les trouvait belles, attirantes et désirables. Ensuite il s’installa confortablement assis, le dos appuyé sur les coussins, il claqua des doigts :
    
    - Clémence, ma chienne, rejoint-moi.
    
    Quant à Marie, il lui ordonna de le sucer et de tâcher de faire mieux que tout à l’heure. La belle jeune femme s’approcha jusqu’à trouver la position la plus adéquate et commença sa tâche une fois que Ronan avait quitté ses chausses. Elle prit la verge semis molle de Ronan dans ses mains afin de le faire durcir et de bien l’humidifier de sa langue et salive et aussi de ses baisers humides et chauds. Ensuite elle put le prendre en bouche et essaya de se souvenir de tout ce qu’on lui avait appris sur l’art de la fellation. Marie salivait abondement passait sa langue sur toute ...