1. Famille Chaaben (5)


    Datte: 14/05/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: XYaimeXX

    Fares alla dans sa chambre chercher son P. C et son gode puis il redescendit au salon. Il consulta son ordinateur pendant une bonne heure puis il posa sa console et prit son gode en main. Il le lécha et le suça comme il l’aurait fait avec une vraie bite. De sa main libre, il retira son plug qu’il posa près de lui et il s’enfonça le gode dans le trou du cul. Il le fit aller et venir dans son rectum en fermant les yeux et en se pinçant les tétons avec sa main libre. Ça ne valait pas une bonne sodomie naturelle, mais il se donna quand même du plaisir. Loin de l’avoir calmé, cette masturbation anale lui donna l’envie d’être encore enculé. Il laissa ses « jouets » au salon et partit à la recherche de son Papi ou de son Papa. Il les trouva tous les deux dans l’atelier où Hechmi montrait à Fehmi ses derniers bricolages.
    
    — Papa, Papi, j’ai besoin de vous.
    
    — Tu as besoin de nous ou tu as besoin de nos bites ? demanda Fehmi amusé.
    
    — Ben j’ai envie d’être enculé alors j’ai besoin des deux...
    
    — Il va falloir que tu nous suces si tu veux qu’on puisse t’enculer, fit remarquer Hechmi très sérieusement. Retournons à la maison, nous y serons mieux qu’ici.
    
    Les deux hommes et le garçon retournèrent dans la maison pour se mettre au salon. En les voyant passer, Meriem et Fatma comprirent tout de suite ce qui allait se passer. Elles suivirent donc les hommes pour jouer les voyeuses. Fares s’assit sur le canapé et son père et son grand-père lui présentèrent leurs bites à sucer et à ...
    ... masturber. Il prit la tâche à cœur et suça alternativement les deux queues. Quand il en avait une en bouche, il branlait l’autre et, en cinq minutes, il se retrouva avec deux bites bien raides devant les yeux. Quelques instants plus tard, il se retrouva à quatre pattes sur le canapé. Hechmi lui lécha le trou du cul et l’encula dans la foulée tandis que Fehmi lui donna sa queue à sucer. Fares goba la bite de son père tandis que celle de son grand-père s’enfonça en lui. Les coups de reins de Hechmi le propulsèrent sur la bite de son père qui s’enfonça à chaque fois dans sa gorge.
    
    Meriem, assise dans un fauteuil, se masturba sans vergogne et Fatma s’absenta deux minutes pour revenir équipée d’un gode ceinture.
    
    — Il m’excite trop et toi aussi, dit Fatma à sa fille. Au point où on en est... Est-ce que tu veux que je te prenne ?
    
    — Mmm... Maman, quelle belle bite, répondit-elle, amusée,... Je veux bien que tu me la mettes, mais toi ?
    
    — Moi ? J’ai l’équivalent dans la chatte et je prendrai mon pied. Mets-toi à quatre pattes sur le tapis, je vais te prendre en levrette.
    
    Meriem fit ce que sa mère lui demandait et sans quitter des yeux son fils, elle se fit prendre par le gode ceinture. Hechmi et Fehmi échangèrent leur place et Fares se retrouva avec la bite de son grand-père dans la bouche tandis que son père l’encula. Les deux hommes s’étaient mis d’accord et ils baisèrent ainsi le garçon en tournante.
    
    Toutes les cinq minutes, ils passèrent ainsi du cul à la bouche ou ...
«1234...»