1. Une rencontre improbable et incroyable, histoire vraie suite


    Datte: 12/05/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Bonnebite833000000

    Plusieurs heures s'étaient écoulées depuis Bordeaux et du fait qu'on s'est arrêté un bon moment sur une aire d'autoroute pour se câliner et surtout faire l'amour et aussi diner à Toulouse, que nous étions seulement entre Carcassonne et Narbonne. Elle avait mis son bras autour de mon cou et sa tête reposait sur mes épaules. J'étais bien, je l'entendais respirer car elle s'était assoupie et dormait paisiblement.
    
    Je faisais attention de ne pas la réveiller et au bout d'un moment, après tous ces efforts, le sommeil me gagna également et je m'arrêtai sur une air d'autoroute pour me reposer un peu.
    
    Deux bonnes heures après, j'ai repris la route.
    
    Elle s'est réveillée quand nous sommes arrivés dans les Bouches du Rhône; plus précisément à Arles.
    
    Il était 6 heures du matin, elle est venue à nouveau se blottir contre moi tellement fort que je pouvais sentir sa respiration, on était bien, on était heureux mais surtout je me mis à bander tellement à son contact que mon pantalon était déformé. Elle s'en aperçue et me dit en souriant: tu démarres au quart de tour, c'est bien, c'est bon hummmmm!!!!! j'ai envie de te sucer.
    
    Le jour commençait à poindre mais il faisait encore sombre. On s'est arrêté sur un petit chemin que je connaissais, elle a sorti ma bite et m'a sucé mais je ne voulais pas éjaculer car nous étions pas très loin de notre destination. Après avoir fait quelques va et vient et sentant la sève monter, je l'arrêtai et en la relevant et en prenant sa jolie tête ...
    ... dans mes mains, je l'embrassai très très fort puis je lui dis: tout à l'heure ma chérie, on sera mieux dans un lit. Elle me sourit et me dit: ok d'accord, tu as raison.
    
    Puis je lui dis: si tu veux, tu peux venir chez moi et tu pourras rester le temps que tu voudras?
    
    Elle m'embrassa et me dit, oui je veux bien merci. Je n'osais pas te le demander mais je ne veux pas retourner chez moi à Aix maintenant. Je lui dis: merci à toi j'en suis très heureux et tu seras comme ma femme autant de temps que tu le voudras. Elle me sourit à nouveau et se blottit très très fort contre moi en me disant: je suis bien avec toi.
    
    Arrivé à Martigues, je me suis arrêté pour prendre le pain et les croissants et on est allé à la maison.
    
    J'ai débâché la piscine et l'eau était à 30 degré. Après avoir pris le petit déjeuner, on s'est mis nu et on a piqué une tête dans la piscine. Personne ne pouvait nous voir car je n'ai pas de vis à vis.
    
    Elle riait aux éclats et après s'être bien dépensé, je lui proposai de lui faire couler un bain.
    
    L'eau était chaude et parfumée, on s'est frotté mutuellement, c'était très agréable de voir ses beaux seins en forme de poire réagir à mes caresses.
    
    Puis elle me dit: tu sais, je ne me suis jamais fait sodomiser, des hommes ont essayé mais je n'ai jamais voulu car je trouvais ça sale. Mais quand tu m'as embrassé la chatte et que tu as enfoncé un doigt puis deux, j'ai voulu les retirer mais je ne sais pas pourquoi, je ne l'ai pas fait et je t'ai laissé ...
«123»