1. Début d'une autre façon de vivre notre plaisir.


    Datte: 04/05/2022, Catégories: fhh, hplusag, jeunes, candaul, inconnu, hotel, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation Oral pénétratio, double, Partouze / Groupe fdanus, fsodo, init, Auteur: AetC

    Je m’appelle Antoine. Claudie et moi étions étudiants tous les deux en faculté de droit à Nancy, nous étions inscrits en première année et, à dix-huit ans nous découvrions les jeux érotiques.
    
    Un jour, alors que nous faisons l’amour, en plus de mon sexe, j’introduis un doigt dans son vagin. Voyant que cela ne lui déplaisait pas, je lui dis :
    
    — Coquine, tu aimes les grosses.
    
    Elle me répond du tac au tac :
    
    — Ne me tente pas…
    
    Elle m’avait déjà trompé deux fois, je savais à quoi m’en tenir, et pourtant je me suis dit :je vais te prendre au mot. Alors, je lui en ai reparlé et on fantasmait sur le sujet, on faisait des jeux sur ce thème.
    
    Un week-end à Paris se programmait pour faire des visites et se détendre ensemble. Au cours d’un fantasme, j’introduis une rencontre avec un homme « bien équipé ». Du fantasme cela devint « tu veux essayer ? » avec au départ un petit « pourquoi pas » qui se transforma en un jeu de recherche sur internet d’un libertin bien membré sur un célèbre site échangiste.
    
    Nous tombons sur Pascal, parisien, marié, d’âge mûr cinquante-cinq/soixante ans, pas très beau, mais une photo et un texte mettant en avant un sexe hors norme dépassant les vingt centimètres et d’une épaisseur impressionnante. Nous sommes pendant plusieurs jours allés voir sa fiche, nous nous caressions devant les photos, jouant de l’idée de le rencontrer. Puis un jour Claudie, par jeu, lui écrit un message sur sa fiche. Connecté, il y répond immédiatement. Surpris par ...
    ... notre jeune âge, il nous prend pour des fantasmeurs mais il entre un peu dans le jeu. Nous dialoguons pendant plusieurs jours avec lui. Sans trop savoir comment nous en sommes arrivés là, les numéros de portable s’échangent. Avec Claudie, on se dit que l’on peut le rencontrer, après tout cela n’engage à rien et à la fin, on peut toujours dire non. Pascal obtient donc un rendez-vous, on lui donne le nom de l’hôtel à côté des Gobelins où nous irons pendant notre week-end dans la capitale. Nous continuons nos conversations avec lui jusqu’à la date : nous serons discrets, il est marié ; OK, Claudie sera habillée sexy ; oui Claudie m’a déjà trompé ; on se raconte nos fantasmes…
    
    Le jour J arrive. Nous sommes un peu stressés, tout en étant excités par le jeu. Claudie se prépare, une douche, le rasoir pour être bien lisse, une queue de cheval pour ne pas être embêtée par les cheveux dans le visage, un maquillage léger, un petit string blanc un peu transparent, une mini-jupe très courte à carreaux blancs et noirs, un petit chemisier et elle décide de ne pas mettre de soutien-gorge. Moi, je suis habillé assez simplement en jean et chemise. On se prépare, on se regarde, on fait quoi ? On annule ou pas ? On ne fait rien, il reste encore un peu de temps pour décider.
    
    Le téléphone de Claudie sonne, Pascal est là, il a trente minutes d’avance. Elle lui donne le numéro de chambre, elle me regarde, nous avons tous les deux cette idée à l’esprit « Où allons-nous ? ». Pascal frappe à la ...
«1234...»