1. Découvertes


    Datte: 12/04/2022, Catégories: f, ff, ffh, fbi, Collègues / Travail école, fsoumise, hsoumis, fdomine, hdomine, noculotte, Masturbation hsodo, jouet, init, dominatio, soumission, Auteur: Kamelott

    La première fois que je l’ai vue, c’était en novembre, il y a un peu plus de six mois. Elle débarquait en remplacement de Mylène partie en congé sans solde. Mylène, une pimbêche que personne ne regretterait, pas moi en tout cas. Elle allait prendre la seconde classe de CE2, l’autre c’est moi qui m’en occupe.
    
    — Bonjour, bienvenue ! Moi, c’est Julie, on va faire équipe.
    
    Elle m’a lancé un petit sourire coincé.
    
    — Françoise ! Euh… Merci. Euh…
    
    Drôle de nana, plutôt grande, brune, bien conservée pour ses quarante-cinq ans, j’avais vu sa fiche. Il y avait quelque chose de bizarre en elle. Timide ? Peut-être un peu, mais pas plus que beaucoup. Non, autre chose. Je l’ai regardée droit dans les yeux, elle a baissé la tête. Sur le coup, je ne m’y suis pas arrêté. Quelle importance ? D’autant que j’avais pas mal de boulot.
    
    C’était le début de l’après-midi, la classe a démarré, la directrice l’accompagnant pour la présenter à ses élèves. Le soir, j’étais un peu pressée, je ne l’ai pas revue avant le lendemain matin.
    
    — Hello, Françoise, ça s’est bien passé ?
    — Oui, oui, merci.
    
    À nouveau, elle a baissé la tête. Je ne lui avais pourtant pas lancé un regard agressif, juste interrogateur, je voulais uniquement savoir si tout allait bien. Débarquer dans un groupe scolaire en cours d’année n’a rien d’évident, j’en ai fait l’expérience à mes débuts, il y a quatre ans, à la sortie de l’École Normale.
    
    Drôle de nana, décidément. Quelque chose en elle m’intriguait et ...
    ... m’attirait aussi. Depuis mes premières expériences à quatorze ans, je me savais excitée par les femmes. J’ai découvert les hommes un peu plus tard, j’ai adoré sans pour autant renoncer aux amours saphiques. J’assume très bien ma bisexualité. Concernant Françoise, quelque chose m’échappait. Elle était pas mal, mais plutôt banale, j’aurais pu me laisser aller à faire des trucs avec elle au cours d’une fête, après avoir un peu picolé. Mais là, à froid je ne peux pas dire qu’elle me faisait mouiller. Pourtant, elle m’attirait…
    
    — Si vous voulez, je passerai à la fin de la classe, on fera le point. Ça pourrait vous aider.
    — Euh… Oui, merci. À ce soir.
    
    Elle a redressé brièvement la tête, le temps de croiser mon regard et de baisser à nouveau les yeux, comme prise en faute.
    
    Le soir, les élèves sortis, j’ai frappé à la porte de sa classe. Je suis entrée sans attendre de réponse, elle a sursauté :
    
    — Ah, c’est vous, Julie !
    — Eh, oui, on devait se voir, non ?
    
    Elle a bredouillé quelque chose, éteignant précipitamment sa tablette. À nouveau le regard baissé, elle était mal à l’aise, comme prise en faute. Ça m’a amusée. Que regardait-elle sur le web ? Une vidéo coquine ? Je lui posai carrément la question. Plus pour la taquiner que par vraie curiosité. Elle a rougi et, toujours sans me regarder, elle a bredouillé :
    
    — N… non, je regardais les horaires des trains pour rentrer chez moi ce week-end, à Rennes.
    
    C’était un mensonge, de toute évidence. J’étais fatiguée par cette ...
«1234...7»