1. Un jouet pour James


    Datte: 12/01/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bytrouchard

    ... sur le parking de l'immeuble dans dix minutes. Il me dit aussi que si je sais ce qui est bon pour moi, je ne serai pas en retard. Aussi vite que je peux, je dis au revoir à mes collègues et je me précipite vers le parking. Toutefois il me faut quinze minutes pour y arriver.
    
    Quand j'arrive à la voiture, je dis à James par la vitre ouverte :
    
    -- Je suis vraiment désolé James, mais j'ai fait aussi vite que j'ai pu.
    
    En voulant ouvrir la portière, je m'aperçois qu'elle est verrouillée. James me dit que non seulement je suis en retard, mais que je ne l'ai pas appelé Monsieur comme ordonnée. Il dit que je dois donc être punie. Il me demande si j'ai le contrat avec moi, puis il me demande de la passer par la fenêtre entrouverte.
    
    Je suis gênée d'être debout à côté de sa voiture sur le parking, mais pas aussi gênée que je vais bientôt l'être. Après que James ai lu le contrat et vérifié que j'ai bien signé toutes les pages, il me dit d'ouvrir mon chemisier et passer mes seins par la fenêtre de la voiture. J'hésite une seconde avant qu'il n'ajoute :
    
    -- Si tu ne te dépêches pas, je vais te faire foutre complètement à poil ici!
    
    Je regarde tout autour et je lui obéis rapidement. De ma position je ne peux pas voir dans la voiture. Je sens ses mains qui tripotent mes seins et baissent mon soutien-gorge pour les dégager complètement. J'essaie de surveiller tout autour pour voir les personnes qui pourraient s'approcher. Je sens alors James pincer durement mes tétons. Je ne ...
    ... peux m'empêcher de laisser échapper un glapissement alors que mes mamelons sont mordus simultanément.
    
    Puis j'entends sa voix me crier de monter dans la voiture. Alors que je recule et que je peux voir mes seins, je m'aperçois qu'il a mis des pinces à linge sur chacun de mes mamelons. J'ai l'impression que mes tétons sont en feu. Je veux saisir les pinces, mais James gifle mes mains et me dit de les laisser en place.
    
    Les mains tremblantes je monte dans la voiture . James me dit que nous rentrons à la maison pour que ma formation commence. Il faut bien trente minutes pour le retour. Je sais que mes seins ne vont pas pouvoir supporter ce traitement pendant tout le trajet. Je tiens cinq minutes environ avant de demander à James de retirer les pinces à linge. Il ne cligne même pas des yeux. Après quinze minutes, je le supplie alors que les larmes commencent à couler sur mon visage.
    
    Nous nous arrêtons à un feu, et James me demande ce que je suis prête à faire pour qu'il enlève une des pinces. Une fois de plus je lui dis que je ferai n'importe quoi. D'une voix effrayante, il dit alors :
    
    -- J'en enlève une si tu te déshabilles des pieds à la taille. Mon esprit est révolté et je voudrais refuser mes mains arrachent mes chaussures, ma jupe et ma culotte. En quelques secondes, je suis assise sur le siège avant avec seulement mon chemisier ouvert et mon soutien-gorge descendu sous mes seins. James sourit et dit :
    
    -- Bien.
    
    Il tend la main et attrape la pince sur mon mamelon ...
«1...345...10»