1. Pierre, le journaliste (1)


    Datte: 12/01/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: phildomi

    Pierre est journaliste, pas un grand reporter, non, journaliste du quotidien, la rubrique des chiens écrasés. Il aurait bien aimé avoir la plume d’Albert Londre ou l’œil de Franck Cappa, mais il fallait se rendre à l’évidence, il n’avait pas de talent et, en plus, il n’était pas très courageux. Maintenant, à l’âge qu’il avait, 65 ans, il s’était fait une raison et il connaissait toutes les petites magouilles de son métier. Il avait appris à l’apprécier. Il avait surtout développé ce qu’il appelait les petits mystères, une chronique où les gens dévoilaient leur secret. C’était à force d’aller partout dans la région, d’interroger les autochtones qu’il s’était aperçu que beaucoup de personnes avaient des petits secrets. Le tout, c’était de leur faire dire et lui était un maître dans cet art.
    
    Pierre est installé à la table de son café. C’est là qu’il écrit ses articles. Il aime l’ambiance des bistrots, c’est là qu’on peut prendre la température, qu’on peut savoir si le monde va bien ou mal. Il a ses habitudes, un petit signe de tête aux habitués et il se met devant son ordinateur.
    
    Irène vient régulièrement dans ce café prendre son thé quand elle rentre du travail. Elle fait une pause et décompresse. Personne ne l’attend chez elle. A 35 ans, elle est toujours célibataire et cela lui convient parfaitement. Elle sourit au journaliste et s’installe à la table juste à côté. Elle aime ce genre de café familial, un café de quartier. Celui-là a une pergola qui donne sur le canal. ...
    ... Il est quelques minutes à pied de chez elle. Elle connaît les personnes, le patron et la serveuse. Une fois son thé terminé et sa cigarette fumée, elle se lève et rentre chez elle. En partant, elle fait un signe de négation au journaliste. Celui-ci lui sourit avec un regard triste. Elle traîne pour rentrer, s’arrête pour regarder un couple de canards en pleine parade amoureuse, elle flâne, profite de ce moment pleinement. Le vent frais passe sous sa jupe, la soulève un peu à la limite de la lisière des bas, pour les promeneurs les plus attentifs, ils auront pu apercevoir une jarretelle.
    
    Irène, sous des dehors bon chic bon genre, aime porter des dessous sexy, aime aussi, se sentir contrainte. C’est pourquoi ce matin, elle a mis un corset, avec lacet devant. Il est bien serré, ce qui lui affine la taille. Les huit jarretelles du corset tiennent bien les bas en soie. Elle a chaussé des escarpins avec talon fin. Le tout lui donne une jolie cambrure. Le corset est une première contrainte, elle n’a pas mis de dessous, non plus. Avec sa jupe courte, elle doit constamment faire attention pour que personne ne remarque son sexe épilé. Cela l’excite de savoir qu’elle peut être surprise. Quand elle arrive chez elles, une fois la porte fermée à clef. Elle avance dans la véranda, là, une voix qu’elle connaît bien, exactement la même que Jean-Pierre Marielle lui dit : tu es en retard. Irène s’arrête, frissonne, ne dit rien, met les mains dans le dos et attend.
    
    Pierre fait mettre sa ...
«123»