1. Quand l'élève est prête, le Maître apparaît... (15)


    Datte: 11/01/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Sensuelle Emilie

    Mercredi, jour de la réunion hebdomadaire de neuf heures.
    
    Richard passe me prévenir que nous allons commencer un peu en retard mais me signale de ne pas traîner non plus. Avec le sourire, je hoche la tête et prends mes dossiers sous le bras.
    
    Alors que je m’installe à ma place habituelle, côté fenêtre, je vois Mathieu s’installer en face de moi. Nous sommes tous surpris de sa présence : on ne le voit que très rarement descendre de sa tour d’ivoire. Il m’adresse un sourire discret. Richard, mon chef, commence par nous détailler l’ordre du jour.
    
    Si j’essaie de suivre les différents points de la réunion, je suis distraite par Mathieu qui joue, de manière suggestive, avec son stylo. Je me demande s’il est juste venu suivre la réunion ou s’il a d’autres projets pour moi. Car, à part la mise en place quotidienne des boules de Geisha que je dois filmer pour lui, il ne m’a encore donné aucun ordre particulier. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il peut se passer dans son esprit.
    
    Aujourd’hui, je sens son regard approbateur courir sur moi, avec l’impression qu’il me déshabille dans sa tête, qu’il me fait subir je ne sais quoi entre ses mains. Maintenant, à chaque fois que j’aperçois cette lueur lubrique dans ses yeux, je me sens tout excitée… Je n’arrive toujours pas à réaliser qu’il soit mon supérieur hiérarchique, qu’il m’ait choisie comme soumise… et que j’aie accepté de le devenir. Lorsque je songe à nos précédentes rencontres, très chaudes et excitantes, je sens mon sexe ...
    ... frétiller de plaisir. Et je n’ai qu’une envie : me soumettre à nouveau à lui.
    
    Punaise, c’est pas le moment de penser à ça !
    
    Je vois bien son regard glisser sur mes jambes et la naissance de mes cuisses, légèrement dévoilées sous ma courte robe. Il sait que je ne porte ni culotte, ni slip, ni string, car il l’a lui-même exigé. Mais se doute-t-il aussi que je ne porte pas de soutien-gorge aujourd’hui ? J’ai choisi une robe bustier sous un court boléro. Personne ne peut se douter que je n’ai rien d’autre qu’un porte-jarretelles et des bas noirs en dessous. D’humeur joueuse, je descends légèrement la fermeture éclair de ma robe et constate avec plaisir que son regard se porte sur ma main. Celle-ci glisse sur la tirette et la fait glisser un peu plus. Avec peine, il tente de se recentrer sur la discussion.
    
    C’est mon tour de parler. Je me lève, fais glisser mes doigts sur la table et viens m’appuyer contre le bureau. Je fais le point sur les nouveautés que propose le C.E. ainsi que les nouveaux prestataires que je compte évaluer. Si mes collègues acquiescent en silence, je vois le regard lubrique de Mathieu poursuivre son déshabillage virtuel.
    
    Pause de dix heures.
    
    Je me lève pour aller préparer un café. Tandis que j’essaie d’attraper le paquet de café, je sens une présence juste derrière moi.
    
    — Vous êtes sexy, aujourd’hui, mademoiselle.
    
    La voix de Mathieu est chaude à mon oreille.
    
    — Vos paroles ressemblent à du harcèlement, Monsieur.
    
    Tandis que je verse ...
«1234...»