1. Le piège. (10)


    Datte: 10/01/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: hélène75

    Depuis la soirée anniversaire avec ma mère, j’ai vraiment du mal à m’endormir bien que je révise tard le soir pour préparer mes examens de fin d’année. Mes fantasmes et mes délires sexuels sont multiples, mais parfois opposés.
    
    Lorsque c’est mon côté « mec » qui prend le dessus, je m’imagine faisant longuement l’amour avec ma mère. Je la prends et la reprends, je la dévergonde et j’en fais mon véritable jouet sexuel. Lorsque c’est mon côté « femelle » qui s’impose, je pense à Monsieur Dubout qui me baise chez lui et à ces hommes qui usent de moi dans les lieux chauds de Pigalle. Mais dans les deux cas, je jouis longuement lorsque j’arrive au bout de ma masturbation.
    
    Aujourd’hui, c’est mon côté « femelle » qui prend le dessus. Il faut dire que j’ai mis un petit string sous mon jean et cela décuple mes envies de salope. Alors que je suis en cours de philosophie antique, j’envoie un rapide SMS à Monsieur Dubout « Ma mère est de garde ce soir. Très envie d’être votre Davina ». Sa réponse est quasi instantanée « 20h00 chez moi. BCBG et sexy ».
    
    La suite de la journée me semble sans fin tellement j’ai hâte de me préparer pour Monsieur Dubout. Mais je sais au fond de moi qu’aussitôt mes envies de travestissement apaisées, ce seront mes pulsions de mâle et mes envies incestueuses qui prendront le dessus. Un dicton populaire dit « Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse », il en est de même pour les plaisirs de la chair. Qu’importe le corps dans lequel on est, ...
    ... pourvu que l’on ait l’ivresse des sens...
    
    Il doit être 19h00 lorsque j’arrive à la maison et je vais devoir faire vite pour me transformer. Ce n’est pas que mes cours aient fini tard ni que le métro ait traîné, mais je me suis arrêté en cours de route dans un magasin de Pigalle pour m’acheter des escarpins avec des talons de près de 10 centimètres. Je fantasme beaucoup sur les longues jambes et j’ai remarqué dans les films érotiques que les hauts talons embellissaient des jambes gainées de bas noirs. Comme ma mère fait deux ou trois pointures de moins que moi, impossible de lui emprunter ses chaussures. Un petit achat personnel s’imposait donc !
    
    Sous la douche, je m’épile le corps et abuse du gant de toilette pour me faire la peau douce. Une fois bien séché, devant le grand miroir de la chambre de ma mère, c’est un bonheur d’enfiler les bas choisis dans sa garde-robe. Une fois le porte-jarretelles en place et les jarretières attachés, je mets un petit string dans lequel j’ai un peu de mal à loger mes testicules. Je choisis ensuite un soutien-gorge wonderbra qui me donne l’aspect d’avoir de petits seins. Enfin, une fois chaussée de mes nouveaux hauts talons, j’enfile une robe légère qui s’ouvre entièrement devant. Un bon quart d’heure m’est ensuite nécessaire pour me maquiller, mais le résultat est plus que crédible.
    
    Alors que je m’apprête à refermer la porte derrière moi pour monter à l’étage, mon téléphone sonne. C’est ma mère qui appelle, impossible de ne pas lui ...
«1234»