1. Raymond, mon voisin (1)


    Datte: 07/12/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: Osiris

    Partie 1: Révélation en caoutchouc
    
    Samedi
    
    Mon sommeil profond a été interrompu par une sirène, une sirène d’alarme de la maison de mon voisin en face. J’ai sauté du lit, j’ai ouvert les rideaux et j’ai vu le voyant du néon orange clignotant sur sa boîte d’alarme.
    
    Je grognais intérieurement, mais j’avais accepté de surveiller la maison de mon voisin Raymond, alors qu’il est en vacances. Heureusement, ma femme était aussi absente pendant une semaine : une semaine de vacances entre « filles », donc elle fut épargnée par la sonnerie de la sirène à 3h20.
    
    J’ai passé ma robe de chambre et mis mes bottes en caoutchouc qui étaient à proximité de la porte, j’ai pris mon mobile (pour les urgences) et traversé la route jusqu’à la maison de Raymond.
    
    J’ai traversé la route, il faisait froid. J’ai glissé la clé dans la serrure et j’ai ouvert la porte, des sirènes assourdissantes m’ont salué, alors j’ai frappé anxieusement le code de désarmement sur le clavier de l’alarme. Je pouvais entendre les habitants soupirer avec soulagement, tandis que la sirène s’arrêtait !
    
    J’avançais dans la maison et mis en lumière au fur et à mesure les pièces, j’enquêtais sur la raison de l’activation de l’alarme, je suis entré dans le salon et j’ai été frappé instantanément par le style de la décoration, Raymond avait évidemment un goût pour le design contemporain. Je me demandais si c’était son métier.
    
    J’en savais très peu sur Raymond, alors j’ai été étonné quand il m’a demandé de venir, ...
    ... il semblait être une personne très privée, pas de partenaire et pas de visiteurs, nous n’avions échangé que quelques mots depuis qu’il a acheté la maison trois mois plus tôt.
    
    J’ai rapidement vérifié la cuisine et la porte arrière, puis j’ai vérifié les étages supérieurs. Encore une superbe décoration et un style merveilleux, aucune faute de goût. Je suis descendu puis j’ai compris que je n’avais pas vérifié la cave. Toutes les maisons de la rue en avaient.
    
    J’ai ouvert la porte d’accès très étroite, j’ai allumé l’interrupteur, cela ne fonctionnait pas, alors je descendais prudemment les escaliers. J’ai immédiatement remarqué la lumière des lampadaires de dehors qui passait dans une petite fenêtre partiellement ouverte, un store à lattes battait dans la brise, c’est ce qui a dû activer le capteur d’alarme.
    
    Je me dirigeai attentivement vers la fenêtre tout en étant intrigué par des formes faiblement éclairées, puis l’arôme m’a frappé, l’odeur caractéristique du caoutchouc était pesante.
    
    J’ai fermé la fenêtre et j’ai vu ce qui ressemblait à un bureau d’ordinateur, je pouvais voir la forme d’une lampe, alors je me suis approché et j’ai cliqué sur le commutateur. La lampe a éclairé le coin avec la lumière, j’ai eu un sursaut de peur.
    
    J’ai d’abord remarqué un présentoir avec ce qui ressemblait à des costumes de plongée en caoutchouc, tous noirs et très brillants. Des cagoules, des masques à gaz, des tabliers, des tubes, des bâillons, des gants, des bottes et d’autres ...
«1234»