1. L'âge de jouir (10)


    Datte: 28/11/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: Jonas789

    L’après-midi commençait à peine quand Laurie arriva.
    
    Typhaine l’accueillit dans un sourire étendu, presque double, soulagée de n’avoir pas ouvert à quelqu’un d’autre, et l’emmena au premier étage, vers le bord de son lit... Le pull fin et la jupe glissèrent, et malgré sa promesse, Typhaine guida la bouche de son amie entre ses cuisses virginales.
    
    Sa bouche, puis sa langue s’y plongèrent de bonne grâce, passant et repassant en discrètes ascensions devenant plus faciles au fur et à mesure. Dans de discrets tremblements, la jeune gothique inclina la tête, les yeux fermés, s’accrochant vaguement aux poignets calés sur ses hanches. D’un geste, Laurie s’agenouilla sur le sol, ouvrant sa bouche plus largement comme elle se rapprochait des rebords intérieurs de son temple. Typhaine se donna un discret balancement comme des murmures se pressaient dans sa bouche. Son souffle se hacha un long moment avant qu’elle ne se courbe, ses mains tentant d’atteindre les couvertures, mais entourant finalement les épaules de Laurie comme elle s’affaissait. Elle termina sa courbe en un long baiser sur les lèvres chaudes.
    
    Face à face, les deux amantes se regardèrent un instant, puis Typhaine enleva le fin pull de Laurie, révélant sa poitrine effilée, dont elle prit un des seins pour y porter sa bouche, alignant plusieurs baisers furtifs autour de l’aréole. Elles déployèrent leurs genoux un instant pour se porter sur le lit alors que les doigts de la jeune gothique glissaient sur le ...
    ... ventre aplati, atteignant un bourgeon de chair émergeant d’entre les dunes. Glissant doucement, la chair contre la chair tressaillit, puis l’ombre et la chaleur d’une langue s’immergèrent dans le bal, par de petits passages qui se propagèrent sur les bords, dans la brume d’un soupir de plus en plus lascif. Les gémissements se firent de plus en plus aigus, dans une mimique quasi suppliante. Le sourire de Typhaine, imperceptible, s’étendit à son écoute, et alla en grandissant comme le rire particulier de Laurie pointait derrière son souffle comme à chaque fois qu’elle accrochait la vague.
    
    Typhaine la lança plus haut encore dans des gestes qu’elle peaufinait depuis le temps...
    
    L’après-midi passa, et, chacune, perdue dans le regard de l’autre, semblait chercher des mots qu’elle n’arrivait pas à lire ailleurs. Étendue l’une face à l’autre, Laurie parcourait les courbes de Typhaine, dont le cœur se soulevait toujours ardemment, soulevant tout le reste, après qu’elles aient fait l’amour, comme celle-ci restait concentrée sur ses yeux dans un regard qui se teintait d’un sourire.
    
    « Au fait, comment ça s’est passé avec Laurent ?
    
    Les yeux foncés de la jeune gothique se dilatèrent au même rythme que ses joues, dans un gloussement qu’elle ne chercha pas à étouffer.
    
    — L’un des meilleurs mecs que j’ai eus ! dit-elle en s’étirant, dos vers le plafond.
    
    Laurie l’encouragea à continuer d’un mouvement de tête ; Typhaine lui raconta en détail l’après-midi, mais en vint vite à ...
«1234...»