1. De cocu ennuyeux à Sissy épanouie... (7)


    Datte: 25/11/2021, Catégories: Transexuels Auteur: BrusselX

    ... sourit et me laissa, le souffle court et les jambes tremblantes. Je me sentais si bien quand André prenait les choses en main... c’était un vrai homme, lui !
    
    Je travaillais donc avec plus d’ardeur l’après-midi, jusqu’au moment où tout le monde fut parti. Je m’assurai que j’étais bien le dernier, puis pris le sac que j’avais apporté. Il y avait dedans un string bleu marine, avec soutien assorti, push-up, pour donner l’impression que ma poitrine était plus belle qu’en réalité, la robe jaune que Julie m’avait prêtée pour le restaurant, et des sandales à talon, bleues marines elles aussi, avec de petites lanières très sexy...
    
    J’allais dans les w.c. pour me changer, puis préparais mon GSM pour tout enregistrer. Je travaillais encore mon déhanché, marchant de long en large dans les w.c., lorsqu’André arriva. Je marchais de ma démarche la plus chaloupée possible vers lui, alors qu’il me dévorait des yeux. Arrivé près de lui, je pressais ma petite poitrine contre son torse puissant, passais mes bras autour de son cou, et portais mes lèvres contre les siennes. Sa langue passa mes lèvres, vint à la rencontre de la mienne, tandis que son bras m’entoura et m’attira vers lui, fortement... je me sentais tellement femme, tellement désirée, je frottais mes petits seins contre lui, me serrais contre lui, l’embrassais passionnément...
    
    Ses mains descendirent vers mes fesses, qu’elles caressèrent virilement, fortement... je poussais de petits gémissements, incontrôlables, une de ses ...
    ... mains passa sous la courte robe, malaxa fermement ma fesse, avant de suivre le sillon fessier, sous le string, jouant avec le plug... l’autre main remonta vers mon dos, puis, tandis que nos bouches se séparèrent et qu’il plongeait avec gourmandise dans mon cou, sa main pelota un de mes seins... je caressais son torse puissant d’une de mes mains, tandis que l’autre alla se poser directement sur son entrejambe, cherchant, puis trouvant la bosse formée par son érection... Sa main jouait toujours avec le plug fiché dans mon anus, tandis que je caressais ce membre, qui durcissait à vue d’œil sous son pantalon...
    
    — Tu es très belle, et j’ai très envie de toi Alex, je vais te prendre comme la chienne que tu es... mais avant...
    
    Ses mains quittèrent mes fesses et mes seins, pour se poser sur mes épaules, pour me faire m’agenouiller face à lui... il ouvrit son pantalon, et son sexe bandé, dur, en jaillit...
    
    — Ta salive sera le seul lubrifiant que j’utiliserai... alors, lubrifie-le bien !
    
    Je ne l’écoutais déjà plus, hypnotisée par cette verge puissante, sa hampe dure parcourue de veines, son gland, rouge et gonflé de désir, ses testicules, gonflées et douces, remplies de cette crème que je voulais en moi...
    
    Je plongeais sur elle en premier, les léchant doucement, avec délicatesse, avant que ma langue ne remonte le long de sa hampe, puis son gland, avant de parcourir à nouveau la lampe, en sentant chaque veine, puis de remonter avec gourmandise vers son gland, le léchant sur ...
«1...345...11»