1. Clorinde revient! (2)


    Datte: 22/11/2021, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Exorium

    Elle a consacré une bonne partie de l’après-midi à s’installer. Se réinstaller plutôt. À reprendre ses marques.
    
    - Là ! Voilà ! Tout est redevenu comme avant. Exactement comme avant. Ou presque. C’est comme si j’étais jamais vraiment partie finalement. Parce que si vous saviez le nombre de fois où j’ai pu me retrouver ici, par la pensée, avec vous ! Où j’ai dormi à vos côtés. Bon, mais et vous ? Comment ça s’est passé sans moi ?
    
    - On en a déjà parlé dix mille fois sur Skype.
    
    - Oui, non, mais pas ça ! Je le sais bien que vous vous êtes excité comme un fou avec la clef USB que je vous avais laissée. Je vous ai même vu à l’œuvre. Non, mais ce que je voudrais savoir, c’est où vous en êtes avec les deux autres, là, Alexandra et Mégane. Parce qu’on peut pas dire que vous ayez été très bavard à leur sujet.
    
    - Oh, elles !
    
    - C’est pas l’enthousiasme, dites donc !
    
    - C’est plus ou moins mort en fait.
    
    - Carrément !
    
    - Oui, oh, ce qui la motivait surtout, Alexandra, c’était d’être en rivalité avec toi. C’était de te supplanter. De m’offrir quelque chose que tu ne m’offrais pas, toi. Et de te l’agiter sous le nez. Mais dès l’instant où t’as été partie, où ça n’a plus été possible, le jeu n’a plus présenté, pour elle, le moindre intérêt.
    
    - Ouais… Il y a peut-être de ça. Sûrement même. Mais il y a pas que de ça. À tous les coups, il y a aussi qu’elle a senti qu’avec vous il y aurait pas mèche pour une love story au long cours. Que c’était pas la peine qu’elle ...
    ... insiste. Bon, mais vous vous voyez plus alors du coup !
    
    - Ça fait plus d’un mois qu’on s’est pas appelés.
    
    - Elle a dû se remettre en chasse alors ! Et Mégane ?
    
    - Oh, Mégane ! J’ai vite pris mes distances. Parce que c’était son mari, son mari et encore son mari. Elle parlait que de lui. En permanence. Même au lit. On avait à peine fini de s’envoyer en l’air qu’elle remettait ça aussi sec. Infernal, c’était.
    
    - J’imagine. C’est le genre de femme qu’arrête pas de culpabiliser en fait.
    
    - Ah, ça, c’est le moins qu’on puisse dire.
    
    - Ce qui manque pas de sel, quand on sait que son mari la fait cocue tant et plus à droite et à gauche. Bon, mais à part elles ?
    
    - À part elles ?
    
    - Personne d’autre ?
    
    - Personne.
    
    - C’est bien vrai, ce gros mensonge ? Parce que je suis bien tranquille que, s’il y a une petite nana dans mes âges qui s’est mis dans la tête de vous faire les yeux doux, vous avez pas regardé de l’autre côté.
    
    - Il y a pas eu.
    
    - Mouais… Et tant qu’à parler de tout ça, Richard, vous avez des nouvelles ?
    
    - Aucune. Mais je peux reprendre contact, si tu veux…
    
    - Non. Oh, non. Ce serait du réchauffé. Et puis j’ai pas vraiment envie. N’importe comment, ce qui serait bien maintenant, moi, j’trouve, c’est qu’on reparte sur des bases toutes neuves. C’est qu’on fasse une croix sur tous les gens qu’il y a eus avant. Sauf sur nous, évidemment. Et qu’on se lance sur de nouvelles pistes.
    
    - Oh, toi, t’aurais une petite idée derrière la tête…
    
    - Une ? Tout ...
«1234»